Alès : les toros français en vedette à la feria

Ce Yonnet à la robe splendide sera combattu dimanche après-midi dans les arènes du Tempéras.
Ce Yonnet à la robe splendide sera combattu dimanche après-midi dans les arènes du Tempéras.

Fidèle à sa tradition torista, la feria d'Alès a fait appel cette année à des toros provenant exclusivement d'élevages français.

Par Joël Jacobi

Le défi des ganaderos le samedi, Le cœur des hommes le dimanche, tels sont les noms que les organisateurs ont choisi de donner aux deux corridas de la feria cévenole.

Le samedi, les toros proviennent des ganaderías Cuillé, Fernay, François André, Piedras Rojas (Patrick Laugier), San Sebastián (Gilles Vangelisti) et Los Galos (Marie Sara). Face à eux, le nîmois Marc Serrano, le madrilène Alberto Aguilar et le cacereño Mario Palacios qui prendra - à l'âge de 27 ans! - une alternative qu'il attend de puis longtemps. 

Le dimanche, les toros de Yonnet trouveront sur leur chemin Octavio Chacón, Thomas Joubert et Manolo Vanegas.
Octavio Chacón est en train de s'imposer ce ce côté-ci des Pyrénées comme LE spécialiste des corridas dures. Le 14 juillet dernier à Céret, il avait marqué les aficionados après sa faena à Tranquilito, un toro de… Yonnet.
Thomas Joubert dont personne (ni peut-être lui-même!) n'a encore compris l'absence des cartels d'Arles cette saison est engagé en remplacement de Javier Cortés, pas encore remis de la blessure reçue la semaine dernière à Madrid.
Manolo Vanegas a beau être vénézuélien, c'est d'une certaine façon le "local de l'étape". Managé par Didier Cabanis, par ailleurs organisateur de la feria d'Alès, il a toujours "payé comptant" sur le sable du Tempéras.






 

Sur le même sujet

Les + Lus