Cas de maltraitance animale dans le Gard, 14 chevaux ont été saisis chez un éleveur

Saint-Martin-de-Valgalgues - Les chevaux vont être recueillis par l'association "Cheval" - 04.02.20 / © FTV - D. Moine
Saint-Martin-de-Valgalgues - Les chevaux vont être recueillis par l'association "Cheval" - 04.02.20 / © FTV - D. Moine

Quatorze chevaux ont été saisis ce mardi 4 janvier à Saint-Martin-de-Valgalgues, dans le Gard. Les animaux, amaigris, vont être recueillis par le refuge de l’association C.H.E.V.A.L, situé à Servas.

Par Camille Nowak

La sonnette d’alarme avait été tiré il y a déjà plusieurs mois. Des chevaux amaigris, enlisés dans la boue pâturaient dans un champ sur la commune de Saint-Martin-de-Valgalgues.

Dénoncé par des riverains et des associations, le propriétaire mis en demeure de les nourrir plusieurs fois depuis septembre dernier, était resté impassible. 
 
Gard - Le propriétaire avait été mis en demeure de les nourrir plusieurs fois depuis septembre dernier - 04.02.20 / © FTV
Gard - Le propriétaire avait été mis en demeure de les nourrir plusieurs fois depuis septembre dernier - 04.02.20 / © FTV


Un véritable scandale qui a poussé le Procureur de la République a procéder à une saisie judiciaire en présence des gendarmes. La totalité de ses chevaux, soit quatorze, lui ont été retirés. 

Les services de l’Etat ont mené des investigations et ont constaté un état flagrant de maltraitance animale. Le procureur a pris la décision de saisir les animaux. Notre but c’est de mettre en sécurité les animaux, explique Jean Rampon, sous-préfet Alès.
 

 

"Ils étaient sans nourriture et sans eau"


Cécile Magnan, vétérinaire, connaît bien ces chevaux. Elles les avaient déjà soignés et avait constaté qu'ils n'étaient pas vermifugés ni pucés et tous sous alimentés. "Ces 14 chevaux, je les ai vus il y a quinze jours, ils avaient aussi déjà été vus il y a 3 mois. On avait donné un avertissement au propriétaire. Ils étaient en train de maigrir, sans nourriture et eau. Aujourd’hui, l’herbe a un peu repoussé avec la pluie donc on a des chevaux qui se retrouvent dans un état maigre mais pas non plus catastrophique", déplore-t-elle.

 

Gard - Les chevaux étaient amaigris - 04.02.20 / © FTV
Gard - Les chevaux étaient amaigris - 04.02.20 / © FTV

 

Le propriétaire récidiviste 


En octobre 2001, l’agriculteur avait déjà été condamné par le tribunal correctionnel d’Alès pour des faits similaires. Il avait, à l’époque écopé de 4 mois de prison avec sursis et 20 000 francs d’amende pour "sévices et actes de cruauté sur des animaux", après la découverte de maltraitances sur un poulain. Il était depuis interdit de posséder tout animal domestique ou de ferme mais les animaux étaient mis au nom de son fils, selon Paula Loïs, présidente de l'association C.H.E.V.A.L. 
 


Les 14 chevaux vont prendre la direction du refuge de l'association C.H.E.V.A.L. Ils vont rejoindre les 240 équidés qui y coulent déjà des jours heureux. "Aujourd’hui on leur sauve la vie et j’en suis très heureuse", déclare Paula Loïs, présidente de l'association C.H.E.V.A.L.

Le propriétaire de ces chevaux encourt quant à lui de la prison et une forte amende.
 

Sur le même sujet

Les + Lus