Coronavirus : A Alès la lutte contre l'épidémie est un travail d'équipe entre médecins et infirmiers

A Alès, sous-préfecture du Gard, la lutte contre le coronavirus a pris de l'ampleur grâce à une bonne coordination de la prise en charge des patients entre les médecins de ville et les infirmiers libéraux, réunis en association.
Le centre Covid-19 est installé dans un gymnase à Alès (Gard).
Le centre Covid-19 est installé dans un gymnase à Alès (Gard). © Dominique Jakovenko

Médecins et infirmiers s'accordent à le dire. Si la prise en charge des patients atteints du coronavirus s'est vite et bien organisée, c'est grâce à l'APMG. L'Association pour la promotion de la médecine générale du bassin alésien gère en temps normal la maison médicale d'Alès. Depuis la crise sanitaire, elle participe avec le centre hospitalier et la clinique Bonnefon à la régulation du flux de patients.

Le centre Covid-19 d'Alès, situé au gymnase du complexe sportif de la Prairie qui jouxte le stade Pierre Pibarot, est ouvert tous les jours de semaine de 16h à 22h et le samedi et dimanche de 9h à 22h. L'accès est réservé aux patients suspectés d'être atteints de coronavirus, orientés par les médecins de ville, le service des urgences de l'hopital ou de la clinique.  
 

 

L'objectif est de faciliter l'accès des patients qui souffrent d'autres pathologies que le Covid-19 à leur médecin traitant, cela permet de sécuriser la population et la pratique des soignants, explique Aamandine Salanova médecin membre de l'APMG.


Les médecins se sont ainsi organisés afin de bien séparer les flux de patients entre le centre Covid et les cabinets de médecine générale afin de tenter de limiter la contagion.


Collaboration étroite entre médecins et infirmiers libéraux


Médecins et infirmiers constituent la cheville ouvrière du centre Covid-19 d'Alès qui reçoit une vingtaine de patients quotidiens, un chiffre qui augmentre légèrement chaque jour, à ce stade de l'épidémie. Chaque patient à son arrivée est pris en charge par un infirmier qui fait un premier examen et ouvre une fiche médicale. Il est ensuite orienté vers un box où le médecin établit son diagnostic pour un suivi à domicile ou pour les cas graves, une prise en charge au centre hospitalier d'Alès qui dispose de 8 lits de réanimation.

Chaque patient diagnostiqué est ainsi répertorié pour assurer un suivi, selon Mélanie Molis, infirmière ASALEE (Actions de santé libérale en équipe).

Un box de consultation au centre Covid-19 d'Alès (Gard).
Un box de consultation au centre Covid-19 d'Alès (Gard). © Dominique Jakovenko
Les patients isolés sont quant à eux suivis à domicile par les infirmiers libéraux de l'AILBA (Association des infirmiers libéraux du bassin alésien). 70 infirmiers assurent ce suivi à domicile, y compris sur leurs jours de repos. 

C'est un dispositif riche de collaboration et de partage des compétences, simple mais asssez novateur, un vrai travail d'équipe, résume le médecin Amandine Salanova.


Chaque acteur de ce dispositif se félicite du travail d'équipe ainsi organisé. "La ville d'Alès a tout mis à notre disposition gratuitement, l'eau et l'électricité et assure la désinfection quotidienne des locaux et des boxs du gymnase" assure Dominique Jakovenko, infirmier alésien.
 
Les sacs contiennent les tenues propres de protection des infirmiers, jaunes pour le personnel du centre Covid d'Alès, noirs pour les autres infirmiers du réseau.
Les sacs contiennent les tenues propres de protection des infirmiers, jaunes pour le personnel du centre Covid d'Alès, noirs pour les autres infirmiers du réseau. © Dominique Jakovenko

Le centre Covid-19 d'Alès est opérationnel depuis le 23 mars.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives