VIDÉO. Effondrement d'un pont dans le Gard : la circulation rétablie grâce à une route provisoire dans le cours de la rivière

À peine sept semaines après l'effondrement du pont de Chamborigaud, sur la D.906, le trafic routier a pu reprendre ce vendredi 3 mai. Au plus grand soulagement des riverains. Car cette route départementale majeure dessert une grande partie des Cévennes, du nord du Gard au sud de la Lozère et de l'Ardèche.

Une voie temporaire aménagée dans le lit de la rivière le Luech permet de faire la jonction entre les deux berges et de rétablir la circulation routière entre les Cévennes gardoises et le nord du département. Fini la longue déviation sur des petites routes.

Une structure temporaire à gué

C'est un passage à gué qui a été construit dans le lit de la rivière avec des buses de 3X3 mètres, à 30 mètres en amont de l'ancien pont. Neuf cadres de 14 tonnes chacun ont été aménagés pour franchir la rivière.

Cette nouvelle voie provisoire sera toutefois fermée en cas d’événements pluvieux importants et elle est limitée en tonnage et en longueur des véhicules.

Les riverains et les usagers sont ravis de pouvoir à nouveau traverser le Luech en quelques secondes.

Cela donne un nouveau cachet. L'ancien pont était beau mais on va s'habituer à ce nouveau décor. Surtout, cela va être plus pratique.

Une utilisatrice de la D.906.

Un cycliste cévenol raconte : "Quand on a su que le passage ouvrait aujourd'hui, avec un groupe de collègues, on a décidé de venir à vélo pour le franchir les premiers".

Même enthousiasme pour de nombreux piétons... Le pont temporaire est pris d'assaut et les photographes immortalisent l'événement.

14h45, la barrière s'ouvre... enfin ! Et les voitures empruntent le passage à gué.

"Voilà un mois qu'on attend ce moment. Moi, je travaille à Génolhac, tous les jours c'était aller et retour par la montagne. C'était long !" avoue un automobiliste impatient.

C'est une grande émotion pour nous. C'est la fin de l'isolement comme lors du confinement à cause du Covid. Sans le pont, on avait plus personne dans les Hautes-Cévennes.

Guy Cheron, maire de Génolhac.

durée de la vidéo : 00h01mn45s
À peine sept semaines après l'effondrement du pont de Chamborigaud, sur la D.906, le trafic routier a pu reprendre ce vendredi 3 mai. Au plus grand soulagement des riverains. Car cette route départementale majeure dessert une grande partie des Cévennes, du nord du Gard au sud de la Lozère et de l'Ardèche. ©FTV

Deux arches du pont effondrées

Le 18 mars dernier, vers 16h, deux des cinq voûtes du pont des Chataigniers de Chamborigaud s'écroulaient entraînant dans leur chute un camion et son conducteur. Depuis, des déviations avaient été mises en place pour traverser la rivière Le Luech.

Cette voie provisoire va permettre un quasi-retour à la normale en attendant un pont définitif.

Les travaux de démolition du pont sinistré ont été effectués et un nouvel ouvrage va être édifié mais sa mise en service n'interviendra pas avant l'automne 2025.

Un nouveau pont à l'automne 2025

La RD.906 fait partie du réseau de liaison départementale et supporte un trafic moyen journalier de l’ordre de 3.000 véhicules par jour, dont environ 150 poids lourds. C’est un axe de liaison entre le secteur alésien, les Cévennes et la Lozère.

Les études pour le nouveau pont sont d’ores et déjà amorcées. Les travaux de construction devraient débuter au mois de juillet.

La durée totale des travaux est estimée à 15 mois, pour une mise en service définitive du nouveau pont à l’automne 2025.

Coût de l'opération, un million d'euros pour le Conseil départemental du Gard.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité