"Ne laissez personne entrer chez vous" : près d'Alès, de faux vendeurs de calendriers cambriolent des personnes âgées

Vendredi 25 septembre, la gendarmerie du Gard a appelé à la vigilance sur ses réseaux sociaux : depuis une dizaine de jours, des individus cambriolent des propriétés en se faisant passer pour des vendeurs de calendriers.

Les faux vendeurs prétextent une envie pressante pour s'introduire dans les domiciles.
Les faux vendeurs prétextent une envie pressante pour s'introduire dans les domiciles. © Image d'illustration. JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Depuis le 16 septembre dernier, des faux vendeurs de calendriers sévissent dans les communes du pourtour d'Alès, prévient la gendarmerie du Gard sur ses réseaux sociaux.

Leur mode opératoire est simple et souvent très efficace. Les individus se présentent généralement à deux à la porte, calendriers en main : l'un prétexte une envie pressante pour s'introduire dans le domicile et dérober des objets de valeurs, pendant que l'autre occupe le propriétaire de la maison.

"Ce phénomène est loin d'être nouveau, ça arrive tous les ans en fin d'année", explique la gendarmerie du Gard, jointe par téléphone. "Dans ce cas précis, ce sont des jeunes qui se font passer pour des scolaires. Mais il y a aussi des individus qui se déguisent en pompiers ou en techniciens."

Les personnes âgées dans le viseur

Les cambrioleurs visent principalement les personnes âgées et isolées. "Elles sont d'ailleurs souvent repérées au préalable", poursuit la gendarmerie du Gard, qui donne également quelques conseils pour éviter les cambriolages.

Ne laissez personne entrer chez vous. Evitez aussi de laisser des accès à votre maison ouverts, comme dans le garage ou le jardin. Au moindre doute, contactez la police ou la gendarmerie : nous opérons des contrôles systématiques pour retrouver les individus.

Peu de plaintes ont à ce jour été déposées. Toutefois, les gendarmes conseillent d'être vigilants dans les secteurs de Cendras, Rousson, Saint-Julien-les-Rosiers, Saint-Martin-de-Valgalgues, Salindres, Mons et Saint-Privat-des-Vieux. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité société police infos pratiques