CARTE - Deux individus interpellés pour les cambriolages de 12 boulangeries dans l’Hérault et le Gard

Deux hommes âgés de 33 et 34 ans ont été interpellés pour 12 cambriolages dans l’Hérault et le Gard. Ils ciblaient exclusivement des boulangeries. Leur butin s’élève à plus de 50 000 euros.
 

12 boulangeries ont été ciblées par ces cambriolages - juin 2020.
12 boulangeries ont été ciblées par ces cambriolages - juin 2020. © Maxppp

En quatre jours seulement, entre le 30 mai et le 2 juin, deux individus ont cambriolé et tenté de cambrioler 12 boulangeries dans des communes de l’Hérault et du Gard : à Montpellier, Colombiers, Vic-La-Gardiole, Villeneuve-lès-Maguelone, Gigean, Aigues-Mortes, Lattes, Pérols, Le Grau-du-Roi, Saint-Jean-de-Védas, Pézenas et Vendres.

Sur cette carte, les 12 villes de l'Hérault et du Gard ciblées par les cambriolages. 

 

Une semaine d'enquête et deux interpellations en Gironde 

Après une semaine d’enquête et d’investigations menées par les brigades de Béziers, Valras, Toulouse et Mont-de-Marsan deux individus ont été repérés en Gironde. Le 11 juin, ils sont interpellés, placés en garde à vue et rapatriés à Béziers.

Au cours de leur garde à vue les deux hommes, âgés de 33 et 34 ans originaires de Saint-Dizier en Haute-Marne, ont d’abord nié les faits puis ont fini par avouer être les auteurs de ces cambriolages.

Un préjudice de 50 000 euros

Avec un véhicule équipé de fausses plaques, ils ciblaient des boulangeries en bordure de route dans lesquelles ils s'introduisaient par effraction à l’aide d’un pied de de biche pour dérober les espèces laissées dans le tiroir-caisse. Le préjudice total est évalué à plus de 50 000 euros. La somme de 4 300 euros a été saisie lors de leur interpellation.

Déférés devant le parquet de Béziers, les deux hommes ont été jugés en comparution immédiate des chefs "d'usurpation de plaques d'immatriculation, de vols et tentatives de vols en réunion avec effraction dans des commerces."

Les deux hommes au casier judiciaire déjà bien chargé et étant en récidive légale encourent la peine maximale de 20 ans d’emprisonnement.

En attendant leur jugement qui aura lieu le 9 juillet prochain, les deux individus ont été placés en détention provisoire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter