Covid 19 : le taux d'incidence explose à Alès, le Gard est le département le plus touché d'Occitanie

Les derniers chiffres fournis par l'Agence Régionale de Santé sont alarmants pour le Gard. Le département affiche un taux d'incidence de 384. À Alès, ce taux est de 547 cas positifs pour 100 000 habitants, un record. Une mauvaise surprise dans une zone jusque-là relativement épargnée.

Le Gard est actuellement le département le plus touché d'Occitanie par le Covid-19 - Illustration à l'hôpital de Nîmes - 20 avril 2021.
Le Gard est actuellement le département le plus touché d'Occitanie par le Covid-19 - Illustration à l'hôpital de Nîmes - 20 avril 2021. © FTV / Olivier Brachard

Le dernier bilan de l'Agence Régionale de Santé Occitanie publié mardi indique une légère baisse des hospitalisations et du nombre de patients en réanimation. Les cas graves observent quant à eux "une stabilisation à un niveau élevé" à l'échelle régionale.

Mais dans le Gard, et en particulier dans le bassin d'Alès, ce n'est pas un recul mais bien une explosion des cas qui vient d'être constatée. Le taux d'incidence de la commune est de 547 (cas pour 100 000 habitants).
Pire, dans l'agglomération d'Alès, une commune totalise un taux d'incidence record à plus de 1.200 ! Mais laquelle ? Mystère. Le sous-préfet n'a pas souhaité communiquer de nom, "pour ne pas affoler la population".

Ce taux est de 384 au niveau du département du Gard, et de 270 pour la région Occitanie.

À Alès, une brutale augmentation du nombre de cas

La ville d'Alès a eu une mauvaise surprise : jusque-là relativement épargnée, la commune de 40 000 habitants se retrouve soudainement la plus touchée du Gard. "On ne comprend pas pourquoi", admet Christophe Rivenq, président d'Alès Agglomération. "Les chiffres tombés lundi dernier nous ont surpris. On ne pressentait pas une telle accélération sur le terrain.".

"Nous n'avons à ce jour aucun élément explicatif ", poursuit-il. "Le confinement est globalement bien respecté, et nous n'avons connaissance d'aucune fête ou rassemblement sauvages qui auraient pu déclencher cette augmentation." 

Le président d'Alès Agglomération appelle donc les habitants à appliquer d'autant plus les gestes barrières.

Après avoir été très sérieux, nous ne devons pas être les oubliés du déconfinement. C'est pourquoi il faut être très vigilants encore quelques semaines, pour pouvoir faire redescendre cette courbe et participer comme tout le monde aux réouvertures.

Christophe Rivenq, président d'Alès Agglomération.

Alors que le ministre de la Santé vient de s'exprimer en faveur d'un "déconfinement territorialisé", ces mauvais chiffres font craindre des restrictions plus longues dans les zones les plus touchées.

Le Gard au pic de l'épidémie ?

Dans le Gard, 276 personnes sont hospitalisées, dont 63 en réanimation. Le taux d'occupation en réanimation est de 120%. Au niveau régional, "depuis plusieurs semaines, l’activité en réanimation et soins critiques est la plus forte depuis le début de l’épidémie", indique l'ARS ce mercredi.

À Nîmes, où le taux d'incidence est de 376, le service de réanimation est sous tension en raison de l'afflux de patients Covid : il accueille cinq fois plus de malades graves qu'en temps normal.

90% de ces patients ont contracté le variant anglais, plus agressif et plus contagieux. La vaccination a contribué à faire baisser l'âge moyen des patients. Les personnes entre 20 et 40 ans sont les plus concernées par cette flambée sur le territoire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société cévennes vaccins - covid-19 déconfinement