Gard : 100kg de résine de cannabis saisis après le démantèlement d'un réseau de trafic de drogue

© MAXPPP
© MAXPPP

8 personnes ont été arrêtées dans cette affaire de trafic de stupéfiants dans le Gard, dont 5 ont été mises en examen puis écrouées. Toutes sont déjà connues pour des infractions liées à la drogue. Les gendarmes ont saisi 3 valises marocaines, soit 108 kilos de cannabis, et plus de 11.000€.

Par Fabrice Dubault


Jeudi 27 juin, au petit matin, le GIGN interceptait sur l’autoroute A9, à hauteur de Narbonne dans l'Aude, un convoi de deux véhicules venant d’Espagne et se dirigeant vers Nîmes. 4 personnes étaient interpellées et 3 valises marocaines contenant de la résine de cannabis étaient découvertes.

Cette opération a mobilisé 97 militaires. Elle a été conduite par la section de recherches (SR) de Nîmes, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte au pôle criminel du Tribunal de Grande Instance de Nîmes pour les infractions d’acquisition, importation, offre ou cession, transport et détention de stupéfiants, association de malfaiteurs et blanchiment.

Peu de temps après, 4 autres personnes étaient interpellées par l’antenne-GIGN d’Orange et les pelotons de surveillance et d’intervention d’Alès et de Saint-Hippolyte-du-Fort, en plusieurs endroits du Gard.

A l’issue des gardes à vue, 5 personnes ont été présentées au magistrat instructeur, mises en examen puis placées en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention. Elles étaient toutes déjà connues pour des infractions similaires.

Les perquisitions ont permis de saisir :
  • 108 Kg de résine de cannabis
  • plus de 11 000 € en espèces
  • un quad d’une valeur de 9 000 € au titre des avoirs criminels.


5 mois d'enquête pour plusieurs gendarmeries


La section de recherche de Nîmes a initié, au début de l’année 2019, une enquête sur les agissements d’un groupe d’hommes ayant des intérêts dans le quartier des Jonquilles à Nîmes. Rapidement, leur activité à Nîmes et leurs fréquents voyages en Espagne ont alerté les enquêteurs.

Dans cette opération, les gendarmes de Nîmes ont pu compter sur les unités départementales et régionales spécialisées en observation-surveillance, sur la SR de Montpellier et sur 4 groupements de gendarmerie du Languedoc-Roussillon ayant une compétence sur l’A9 (compagnies de Nîmes et Vauvert pour le groupement du Gard).

Le réseau démantelé suite à cette intervention alimentait en produits stupéfiants plusieurs quartiers de Nîmes, par de la vente directe à partir d’un commerce, ou par des réseaux de distribution plus novateurs.... comme les réseaux sociaux.
 

Sur le même sujet

Les + Lus