Gard : 3 000 candidats attendent de passer le permis de conduire

C'est un véritable embouteillage ! Prés de 3 000 candidats à l’examen du permis de conduire se demandent quand ils pourront passer leur examen. Déconfinement, conditions sanitaires et gestion des places en ligne dans le Gard repoussent l’échéance. Exemple à Bessèges, au nord d'Alès.
 

Dans le Gard, près de 3.000 candidats attendent de passer le permis de conduire.
Dans le Gard, près de 3.000 candidats attendent de passer le permis de conduire.

 

Les examens au permis de conduire ont repris ce lundi 8 juin après trois mois de confinement. Et les postulants au papier rose se bousculent au portillon : ils ne sont pas moins de 3000 dans le département. Les 140 auto-écoles du Gard ont rouvert leurs agences depuis le 11 mai mais leurs candidats attendent toujours de connaître la date de passage.

 

 

"Ils nous appellent tous les jours, raconte Benjamin Panis, gérant d’auto-école à Bessèges. J'ai 20 éléves prêts pour le permis de conduire mais j'ai peu de places à leur proposer. Ils attendent depuis trois mois et devront peut-être attendre trois mois de plus !".

 

Le nombre d'examens est passé de 13 à 11 par jour

 

Conséquence directe du déconfinement : le nombre de places à l’examen est passé de 13 à 11 par jour, à la suite d'une directive du Ministère de l'Intérieur et de la Direction de la Sécurité Routière. La raison invoquée est le temps nécessaire à la mise en place des règles sanitaires entre deux candidats : installation de housses sur les sièges, désinfection de la voiture, gel hydroalcoolique, port du masque.

 

Cette diminution de 13 à 11 candidats par jour représente 300 à 400 places perdues tous les mois. Et on a déjà trois mois de retard ! Comment les rattraper ?

 

 

"Un jonglage en ligne pour caser ses élèves."

 

Depuis le mois de janvier, la Région Occitanie est pilote dans un programme de gestion en ligne d’inscriptions à l’examen. Les places, déjà moins nombreuses et délivrées d’une semaine sur l’autre, apparaissent sur une plate-forme où chaque auto-école doit inscrire nominativement ses candidats. Et premier inscrit, premier servi … ce qui ne facilite pas la tâche des professionnels qui s’adressent à leur administration .

"Nous voulons plus d’activité pour absorber les pertes liées au confinement et désengorger les listes d’attentes, quitte à faire passer des examens le samedi, explique Benjamin Panis, également délégué pour le Gard du syndicat UNIC, l'Union Nationale des Indépendants de la Conduite. 

 

 

Des demandes précises au Ministère de l’Intérieur

 

En clair, les professionnels de l’auto-école demandent à leur tutelle d’augmenter le nombre de places de 20 % en passant à 15 examens par jour et d’élargir les créneaux horaires. "D’autant que la période d’été représente notre pic d’activité pour les étudiants conclut Benjamin Panis et que ceux qui ne réussiront pas leur examen du premier coup, devront sûrement attendre encore 4 à 6 mois de plus pour le repasser !"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société automobile économie éducation