Gard : le corps calciné retrouvé dans un véhicule utilitaire incendié à Bellegarde a été identifié

Le cadavre retrouvé jeudi dernier sur un chemin reculé de Bellegarde au sud de Nîmes a été formellement identifié. L'ADN a confirmé qu'il s'agit de l'homme ayant disparu depuis le 7 janvier. Ce Nîmois âgé d'une quarantaine d'années n'est jamais revenu d'un rendez-vous au Bois des Espeisses.

Bellegarde (Gard) - un cadavre carbonisé découvert dans une voiture - 14 janvier 2021.
Bellegarde (Gard) - un cadavre carbonisé découvert dans une voiture - 14 janvier 2021. © F3 LR

Le corps retrouvé par un promeneur, jeudi dernier, sur la commune de Bellegarde dans le Gard, est bien celui du Nîmois porté disparu depuis le 7 janvier 2021.
L'identification formelle des restes du cadavre carbonisé n'avait pu être possible vendredi, lors de l'autopsie.

L'état de dégradation du corps prouve une longue et intense combustion et n'a pas permis à ce stade une identification.

Eric Maurel, procureur de la République de Nîmes, lors d'un point presse.

Il a fallu attendre ce lundi, pour que des analyses ADN plus approfondies confirment les doutes des enquêteurs.

La victime, Farid Dergham, est soupçonnée d'être à l'origine d'un trafic de drogue sur Nîmes. Ce quadragénaire avait disparu 6 ans, jour pour jour, après une première tentative d'assassinat. C'était le 8 janvier 2015 devant son domicile du Castanet à Nîmes. Il avait alors été la cible d'un commando et avait essuyé plusieurs tirs d'arme automatique au cours d'une fusillade mais en avait réchappé.

L'homme, connu de la gendarmerie et de la police, était père de famille. Il pourrait avoir été la victime d'un règlement de comptes organisé par le milieu marseillais.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité violence criminalité disparition drogue