Gard : 30 vaccins anti-covid dérobés au centre de vaccination d'Uzès

Ce week-end, 5 flacons de vaccin anti-covid et 4 ordinateurs ont été volés dans la salle de l'Evéché d'Uzès, dans le Gard. Il s'agit d'un centre de vaccination. Mais les 25 à 30 doses de vaccin sont a priori inutilisables et donc perdues. Le centre de vaccination rouvre ce lundi après-midi. 

Des doses de vaccin anti-covid ont été volées au centre de vaccination d'Uzès - archives.
Des doses de vaccin anti-covid ont été volées au centre de vaccination d'Uzès - archives. © MaxPPP

Dans la nuit de vendredi à samedi, la porte d'entrée de le salle de l'Evéché à Uzès, dans le Gard, a été fracturée. Un ou des malfaiteurs se sont introduits dans ce site municipal qui sert de centre de vaccination anti-covid. L'alarme ne se serait pas déclenchée. Le personnel a découvert le cambriolage samedi matin à son arrivée. Et ils ont  rapidement constaté les dégâts.

4 ordinateurs ont été volés, deux thermomètres et surtout 5 flacons de vaccin Pfizer, soit 30 doses au total. Les ordinateurs ne contenaient aucune donnée importante, ils servaient juste à se connecter au site Doctolib.

Au vu des difficultés d'approvisionnement des centres de vaccination en doses,​​​​​ le vol révèle une marchandisation de la santé inquiétante. Les voleurs avaient peut-être l'espoir de s'injecter une dose eux-même ou de revendre leur butin.

Mais les 30 doses de vaccin sont inutilisables : sorti de son congélateur à -80°C, le vaccin ne se conserve que 5 jours dans un réfrigérateur entre 2 et 8°C. De plus, il faut une seconde injection pour que le vaccin soit efficace et pour faire cette seconde injection, il faut montrer que l'on a reçu la première. 

La brigade de recherche de la gendarmerie de Nîmes a été saisie de l'enquête et des moyens de police scientifique ont été mis en œuvre afin d'identifier et de mettre la main sur les cambrioleurs.

Le centre de vaccination d'Uzès rouvre ses portes ce lundi 8 février à 13h30, comme prévu.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société faits divers vaccins - covid-19 police sécurité