Inondations dans le Gard : un élan de solidarité se met en place pour aider les sinistrés à se reconstruire

Dans le Gard, l'heure est à la reconstruction pour les sinistrés des fortes pluies du week-end dernier. Certains ont tout perdu, leur maison, leur champ ou encore leur entreprise. Pour les aider à se remettre de cet épisode d'une extrême violence, de nombreuses initiatives ont vu le jour.
Mandagout - Dans cette communes, certains hameaux se retrouvent sans route - 23.09.20
Mandagout - Dans cette communes, certains hameaux se retrouvent sans route - 23.09.20 © MaxPPP - M. Anisset
Une vingtaine de communes du Gard a été violemment impactée par les pluies diluviennes de ce week-end. Maisons submergées, ponts et morceaux de routes emportés, champs ravagés : l'épisode a été particulièrement violent. 

Rapidement, au lendemain de cet épisode cévenol, des opérations de nettoyage se sont organisées afin d'aider les nombreux sinistrés à se relever. Mais les dégâts sont conséquents et pour certains la reconstruction prendra probablement plusieurs mois. 

Des "bras" pour accélérer les opérations de nettoyage

Spontanément, de nombreuses initiatives se sont mises en place. Damien Prudhomme, gérant d'une entreprise de travaux publics à Millau, et ancien pompier volontaire met à disposition ses engins, camions ainsi que son personnel pour aider les sinistrés. 
 

Quand j’ai vu l’étendue des dégâts, ça m’a semblé logique d’aider. J’ai décidé de réserver une semaine pour donner un coup de main aux habitants, de manière totalement bénévole.

Damien Prudhomme

 
Avec son personnel, il prête main forte aux sinistrés pour débarrasser les maisons, nettoyer les routes. Depuis lundi, il a déjà reçu une centaine de coups de téléphone d'habitants dans le besoin. Sur les réseaux sociaux, des appels ont également été lancés pour mobiliser "des bras". A l'école des mines d'Alès, les étudiants se sont également mobilisés. Armés de raclettes, ils ont procédé au nettoyage d'un gymnase à Anduze. 
Sur place, le Secours populaire et la Croix-Rouge ont également mobilisé des bénévoles. Plusieurs dizaines de bénévoles s'activent depuis lundi 21 septembre. 

Des cagnottes pour reconstruire

Désemparées face à cette situation, plusieurs communes ont lancé des appels à l'aide. C'est le cas de la commune de Valleraugue, qui fait partie des plus sinistrées. En effet, il ne reste plus rien de ce charmant petit village niché au pied du Mont Aigoual. Plus de boucherie, plus de boulangerie, ni de garagiste, plus de fleuriste non plus et plus d’épicier. La force de l’eau a tout balayé sur son passage sur cette commune d'un millier d'habitants.
 Au vu de l'ampleur des dégâts, la commune a lancé une cagnotte en ligne. L'argent collecté sera par la suite reversé au centre communal d'action sociale de Val-d’Aigoual qui viendra prioritairement en aide aux personnes les plus affectées par les sinistres (habitants et commerces). Plus de 11 000€ de dons ont déjà été enregistrés.

Le quartier des usines à Pont d'Hérault s'est également organisé et a lancé sa cagnotte en ligne. Là-bas, ce sont principalement des entreprises et associations qui ont été touchées. La cagnotte sera redistribuée aux sinistrés en fonction de leurs besoins. 
 

Ça commence à aller mieux, mais on a encore tous les déchets à évacuer. Il y a un bel élan qui s’est mis en place, on a eu beaucoup de personnes qui sont venues nous aider a nettoyer, d’autres nous font les repas le midi aussi.

Cécile Bès, sinistrée du quartier des usines à Pont d'Hérault

Des aides spécifiques aux entreprises

Du côté des entreprises fortement impactées par le coronavirus, là aussi les initiatives sont nombreuses. La Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, met en place pour sa part un fond de solidarité.  Elle propose aussi un accompagnement pour aider les entreprises, si besoin, à reporter leurs cotisations sociales et fiscales, mais également de l'aide dans leurs démarches auprès des assurances.

Dans cette zone, des cultures ont entièrement été ravagées, c'est le cas notamment des oignons doux des Cévennes, ou encore de vergers. 
Mandagout - Un verger de pommiers entièrement détruit par les eaux - 23.09.20
Mandagout - Un verger de pommiers entièrement détruit par les eaux - 23.09.20 © MaxPPP - M. Anisset
Un éleveur également a perdu des dizaines d'agneaux, engloutis par les eaux. 

La Chambres de commerce et d'industrie (CCI) de son côté, met en place une équipe de 20 personnes pour aider les entreprises sinistrées à redémarrer leur activité le plus rapidement possible. L'objectif : les aider dans les démarches auprès des assurances notamment. 

Près d'une quarantaine d'entreprises ont déjà été identifiées dans le Gard pour l'instant. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes parcs et régions naturelles solidarité société météo prévisions météo inondations intempéries économie