METEO – Inondations dans le Gard : au lendemain du violent épisode cévenol, le point sur les dégâts

Le département du Gard a été frappé hier, samedi 19 septembre, par de fortes pluies. Au lendemain d’un épisode cévenol d’une extrême intensité, des centaines d’habitants sont sinistrés. L’heure est au bilan.

Un pont coupé par les dégâts à Saint André de Majencoules.
Un pont coupé par les dégâts à Saint André de Majencoules. © Pompiers du Gard
Le département du Gard se réveille avec de nombreux stigmates du violent épisode météorologique. Hier, samedi 19 septembre, pluies et orages frappent ce département placé en vigilance rouge par Météo France. A certains endroits, jusqu'à 700 mm d'eau sont tombés en seulement quelques heures conduisant à de fortes crues.
 
La commune d'Anduze, dans le Gard fait partie des plus touchées par les fortes pluie - 20 septembre 2020
La commune d'Anduze, dans le Gard fait partie des plus touchées par les fortes pluie - 20 septembre 2020 © FTV - J. Paul

"Une vision d'apocalypse"

Deux bassins versants (l’Hérault et le Gardon d’Anduze), distants de 80 km ont été impactés. Les communes les plus touchées sont : Anduze, Cardet, Corbés, L’Estréchure, Les Plantiers, Lézan, Le Vigan, Générargues, Pont d'Hérault, Roquedur, Saint-André de Majencoules, Saint-André de Valborgne, Saint-Jean du Gard, Saint-Julien de la Nef, Saumane, Sumène, Thoiras, Val-d'Aigoual,Vallérargues, Valleraugue.
 

On est proche de la crue centennale, c'est un miracle qu'il n'y ait pas eu plus de victimes.

Thomas Vidal, ancien maire de Valleraugue

 
Sur de nombreuses routes ce matin, la boue et les branchages emportés par la crue bloquent l'accès. "C'est une vision d'apocalypse", qualifie Thomas Vidal. Ce dimanche matin à 10h, dans le Gard, dix routes étaient encore coupées ainsi que 5 ponts. 
 

Dégâts conséquents

A quelques kilomètres de là, à Saint-Jean-du-Gard, les dégâts ont également été conséquents. "Les routes sont défoncées les champs complètement abîmés, avec des pierres et des branchages dedans, les clôtures ont été arrachées", explique le maire de Saint-Jean-du-Gard, Michel Muas, sur France Bleu Gard Lozère. "Il y a quand même beaucoup de dégâts. Il y a beaucoup de travaux à faire, il va falloir reconstruire avec les agriculteurs, car c'est leur gagne-pain : comment vont faire ceux qui ont des moutons, pour les faire pâturer ? Ceux qui font pousser des oignons ? Il y a beaucoup de cultures en bord de rivière". 


Habitants et commerçants sinistrés

Sur la commune d'Anduze, les habitants sont à pied d'oeuvre pour nettoyer les routes et porter secours aux sinistrés. 
 
Anduze - Les habitants nettoient les routes, recouvertes de boue - 20.09.20
Anduze - Les habitants nettoient les routes, recouvertes de boue - 20.09.20 © FTV - J. Paul

L'eau a déferlé dans le centre-ville de cette commune hier dans l'après-midi. Plusieurs restaurateurs constatent ce dimanche matin les premiers dégâts. Ils sont conséquents. 
 

Il ne reste plus rien, que ce soit la terrasse, la cuisine, tout est dévasté. Les batardeaux ont explosé avec l’eau. On avait beau se protéger, l’eau est quand même rentrée.

Pauline Choclain, gérante du restaurant Les terrasses du Gardon à Anduze

 
Un restaurant totalement ravagé par les crues à Anduze.
Un restaurant totalement ravagé par les crues à Anduze. © FTV - J. Paul
 
"Ce matin c’est dur, on se relève à peine du Covid, on a l’impression de tout perdre. On reste positif en se disant qu’il n’y a pas de perte humaine mais c’est compliqué. On ne sait pas si les frigos vont redémarrer et on perd tout ce qu’il y avait dedans", confie Laurence Guyot, gérante d'un snack à Anduze.
 
Les habitants évacuent la boue qui s'est infiltré à l'intérieur.
Les habitants évacuent la boue qui s'est infiltré à l'intérieur. © FTV - J. Paul

Le reportage réalisé par nos équipes à Anduze : 

Electricité coupée

Ce dimanche matin, entre 2500 et 3000 habitants étaient toujours privés d'électricité selon Enedis. D'importants travaux vont devoir être réalisés pour réalimenter les foyers en électricité. "Les manoeuvres sont très difficiles à réaliser en raison des routes coupées mais aussi des dégâts sur les lignes qui sont très importants. Nous ne pourrons pas rétablir l'électricité d'ici ce soir de partout, les travaux devront se poursuivre encore pendant les jours suivants", explique le service communication d'Enedis. 

Ce dimanche 20 septembre à 18h, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur ainsi que la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, se sont rendus sur place. Ils ont annoncé que les communes pourront demander dès demain l'état de catastrophe naturelle, "On appelle tous les assureurs à venir vite sur place pour faire les constatations et donner des solutions rapidement aux personnes", précise Barbara Pompili. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes nature parcs et régions naturelles inondations météo pompiers faits divers intempéries