Météo. Inondations dans le Gard: une nuit d'angoisse face à une épisode cévenol extrême

Le département du Gard est en alerte rouge depuis samedi 14 heures crues pluie et inondations. De nombreux villages des Cévennes sont impactés. De nombreuses routes et ponts sont inondés. des centaines d'habitants sinistrés. Heureusement, la nuit a été plus calme que prévu.

De nombreuses routes et ponts sont inondés. des centaines d'habitants sinistrés comme ici à L'Arboux.
De nombreuses routes et ponts sont inondés. des centaines d'habitants sinistrés comme ici à L'Arboux. © GUILLAUME HORCAJUELO / Maxppp
Il s'agit du premier épisode Cévénol de cet fin d'été et il est très violent dans le nord du Gard, dans les Cévennes. Il y a tout juste 120 ans, le 29 septembre 1900, des orages diluviens avaient déjà frappé le même secteur du département, avec une lame d'eau exceptionnelle de 950 mm recueillie à Valleraugue, au pied du Mont Aigoual provoquant de sévères inondations. Signe de cet évènement climatique, 713 mm d'eau étaient tombés avant la nuit ce samedi 19 septembre. La terrasse du restaurant de Bruyère a disparu.
   

Une vingtaine de communes

Deux bassins versants (l’Hérault et le Gardon d’Anduze), distants de 80 km ont été impactés et la situation reste très préoccupante cette nuit. Les communes les plus touchées sont : Anduze, Cardet, Corbés, L’Estréchure, Les Plantiers, Lézan, Le Vigan, Générargues, Pont d'Hérault, Roquedur, Saint-André de Majencoules, Saint-André de Valborgne, Saint-Jean du Gard, Saint-Julien de la Nef, Saumane, Sumène, Thoiras, Val-d'Aigoual Vallérargues, Valleraugue.

Je n'ai jamais vu ça. La rivière est montée très, très vite.

Christophe Boisson, maire de Saint-André de Majencoules

Christophe Boisson est le maire de Saint-André de Majencoules. Il a 55 ans et a toujours vécu ici: "je n'ai jamais vu ça. La rivière est montée très, très vite. En deux heures, plus de 500 mm d'eau". De nombreuses routes sont coupées, trois hameaux sont coupés du monde. "Il fait nuit et il continue de pleuvoir, donc on ne peut plus faire grand chose. 120 sapeurs pompiers ont établi leur quartier général à l'école primaire de Pont d'Hérault, pour se ravitailler et se reposer un peu car ils ont beaucoup travaillé toute la journée". 

Une infirmière portée disparue

Une personne est portée disparue, une infirmière de l'hôpital du Vigan de 63 ans partie prodiguer des soins à domicile. Sa voiture a été emportée par le torrent d'eau deux kilomètres en amont de Pont d'Hérault. "La rivière a été sondée avant la nuit mais sans résultat pour l'instant. Seul le pare-choc de la voiture avec sa plaque d'immatriculation a été retrouvée", explique le maire de Saint-André de Majencoules.

A Saint-Jean du Gard, la rivière le Gardon atteignait à peine 43 centimètres à 10 heures du matin, une situation de quasi-sécheresse. Deux heures trente plus tard, elle était à plus de 5,70 mètres ! " La situation s'apaise pour nous," rassure Michel Muas, le maire de la commune vers 23 heures même s'il pense qu'il y aura "énorméments de dégats". "Il continue à pleuvoir certes mais j'ai l'impression que ce 2ème épisode est plus intense pour les communes plus au sud cette fois-ci". 
 
A Anduze, Jean-Yves Rivier, le patron du restaurant Les Templiers évacue la boue autant qu'il peut: "les cuisines sont en contre bas de 50 centimètres, tout est perdu". 

Bilan provisoire

Le bilan provisoire sur le département du Gard:

• 1 personne disparue (64 ans) entre Valleraugue et Pont-d’Hérault
• 1 berger sauvé des eaux du Gardon, à Lézan
• 6 sauvetages par hélicoptère sur les gardons
• 16 sauvetages terrestres dans la vallée de l’Hérault (Valleraugue), 18 dans la vallée du
Gardon
• 200 personnes mises en sécurité à Valleraugue, 200 personnes à Saint-Jean du Gard, 7
personnes hébergées au collège d’Anduze, 10 personnes à Sumène et 15vau Vigan
• Évacuation de campings dans les zones concernées
• Etat des routes sur www.inforoute.gard.fr ((pas de difficulté sur le réseau national)

700 sapeurs pompiers participent aux opérations de secours dont plus de 200 de départements de la zone sud-est comme le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône ou les Pyrénées-orientales avec un groupe de 8 spécialistes en Sauvetage en Eau Vive. 

2ème vague ?

"La 2ème partie de la nuit sera également très pluvieuse dans le Gard mais elle devrait toucher le sud du département et donc on peut espèrer que les communes impactées en journée ne devraient pas l'être une seconde fois", explique Alex Roumagnac, président Prédict Services, basé à Montpellier. Un moindre mal mais la nuit s'annonce très angoissante pour tous les habitants. 
140 sapeurs pompiers sont mobilisés pour la nuit. Certains patrouillent comme ici dans le secteur d'Anduze.
140 sapeurs pompiers sont mobilisés pour la nuit. Certains patrouillent comme ici dans le secteur d'Anduze. © O. Boisson / FTVI

Le Gard devait rester en rouge jusqu’à 3h du matin. 140 sapeurs pompiers sont mobilisés pour la nuit. Ils ont positionné un groupe supplémentaire sur la rive gauche du Gardon en cas de montée des eaux et coupure de communication. Mais, la baisse du niveau du Gardon est significative au niveau d'Anduze vers 23 heures. 

Vigilance Orange

Pour preuve, vers 1 heure, les services de Météo France ont « déclassé » le département en vigilance orange pour orages et jaune pour pluie-inondation et crues.

Dans un communiqué, la Préfecture du Gard indique que certaines communes notamment Val d’Aigoual et Saint-André de Majencoules seront approvisionnées en eau potable dés ce dimanche matin. Le lever du jour devrait permettre de mieux comptabiliser les dégâts.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes nature parcs et régions naturelles météo intempéries pompiers faits divers inondations