Cet article date de plus de 3 ans

60 personnes réunies à Nîmes pour défendre le droit au logement

60 personnes se sont réunies ce samedi 14 octobre à Nîmes pour dénoncer la baisse de 5 euros par mois sur l'aide au logement. Elles ont répondu à un appel national lancé par 70 associations et organismes. 
60 personnes se sont réunis devant la mairie de Nîmes pour protester contre la baisse de l'aide au logement - 14 octobre 2017
60 personnes se sont réunis devant la mairie de Nîmes pour protester contre la baisse de l'aide au logement - 14 octobre 2017 © France 3 LR
Selon un décret entré en vigueur au 1er octobre, les aides personnelles au logement (APL) sont réduites de cinq euros par mois pour les 6,5 millions de ménages bénéficiaires. 

Pour contester ce décret, une manifestation nationale était organisée ce samedi à l’appel de 70 associations et organismes de défense des locataires et mal-logés (CNL, CGL, CLCV, Fondation Abbé Pierre, DAL, Attac, Ligue des droits de l’homme), mais aussi d’étudiants (FAGE, UNEF), de syndicats (CGT, FSU, Solidaires) et de bailleurs sociaux.

A Nîmes, ils étaient une soixantaine à dénoncer ce rabot sur les APL.

Le reportage de Thierry Will et Bruno Pansiot-Villon

durée de la vidéo: 01 min 21
60 personnes réunis à Nîmes pour défendre le droit au logement ©France 3 LR


Une diminution qui a aussi des conséquences pour ceux que l'on appelle les bailleurs sociaux, comme les offices HLM.
L'état leur impose de baisser les loyers de 5 euros par mois pour compenser la baisse de l'APL. Résultat des millions d'euros en moins à la fin de l'année.

Une mesure qui déstabilise, locataires pauvres et modestes et l'ensemble du système de soutien au logement.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie logement société manifestation social