Après 140 000 euros distribués en bouteilles, l'eau du robinet de nouveau potable dans cette commune du Gard

La bonne nouvelle est tombée lundi 19 février : il n'y a plus de trace de plomb dans l'eau du robinet à Aubais dans le Gard. Les 3 000 habitants vont donc enfin pouvoir se passer des bouteilles d'eau minérale pour cuisinier. La chasse au plomb aura duré cinq mois et coûté 140 000 euros à la municipalité.

Un courrier de l’ARS Occitanie autorisant à lever les restrictions d’usage de l’eau est enfin arrivé lundi 19 février 2024, après pas moins de 500 analyses et de nombreux travaux sur les canalisations d'eau.

Depuis mardi matin, les 3 000 habitants d'Aubais, commune du Gard située près de Sommières, peuvent à nouveau consommer l’eau du robinet de façon habituelle. Il n'y a plus de pollution au plomb, les distributions d’eau en bouteille par les services municipaux sont donc interrompues.

7 000 euros par semaine pour l'eau en bouteille

De quoi donner envie aux élus de faire sauter des bouchons de champagne, comme en atteste la publication officielle de la municipalité sur sa page Facebook.

Nous avons changé plus de 150 canalisations qui contenaient du plomb, un chantier initié depuis 2019. Au final, on en a même trouvé plus que prévu. Nous avons aussi changé quelques pièces hydrauliques ainsi qu'une importante canalisation, refaite sur deux kilomètres. Au fur et à mesure des travaux, les analyses se sont améliorées.

Laurent Tortosa, adjoint au maire chargé de l’aménagement du territoire

Ce problème de pollution au plomb est récurrent dans le centre de village gardois depuis 2020. De nouvelles traces ayant été identifiées fin septembre dans d'autres secteurs de la commune, les élus avaient pris la décision de procéder à des distributions d'eau en bouteille.

Tous les travaux entrepris ont été financés par la Saur, le délégataire de service public, précise Laurent Tortosa.

De son côté, la commune a décidé d’augmenter le prix de l’eau, par tranche en fonction du volume de consommation, de 0,20 € en moyenne. Une décision adoptée en conseil municipal en décembre dernier.

Cet épisode aura siphonné les finances de la commune de quelque 140 000 euros : depuis fin septembre, chaque aubaisien avait droit à deux packs d'eau en bouteille par semaine.