Coronavirus : la Banque Alimentaire du Gard propose de donner les invendus de fraises et d’asperges aux associations

Pour éviter la perte d’une partie de la production de fraises et d’asperges, la Banque Alimentaire du Gard fait cette proposition aux agriculteurs : récupérer leurs invendus pour les distribuer à leurs bénéficiaires.
Les bénévoles de la Banque Alimentaire du Gard collectent les denrées pendant le confinement.
Les bénévoles de la Banque Alimentaire du Gard collectent les denrées pendant le confinement. © Banque Alimentaire
La Banque Alimentaire du Gard manque aujourd’hui de produits frais. Elle lance donc un appel aux producteurs de fraises et d’asperges dont la saison bat son plein. Elle leur propose de collecter leurs invendus pour les remettre aux associations avec lesquelles elle travaille dans le département.

Notre proposition pourrait ainsi aider les producteurs et les particuliers. Le président de la Banque alimentaire du Gard

Le président Jean-Luc Benoit insiste sur l’avantage financier qui peut accompagner cette mesure. ‘’Les dons pourront être défiscalisés à hauteur de 60%. Nous fournirons un certificat officiel au moment de la livraison’’. Après quelques jours de mise en sommeil au début du confinement, les bénévoles de la Banque Alimentaire ont repris leurs tournées des commerces partenaires. ‘’Mais les dons de fruits et légumes sont en baisse car en ce moment, ceux-ci se vendent bien’’. La Chambre d’Agriculture du Gard fait d’ailleurs savoir qu’il n’y a pas de gros invendus pour le moment et que des dons ne sont pas à l’ordre du jour.
 


Deux mois de distribution assurés, pas plus


Depuis le début du confinement, l’antenne gardoise de l’association a pu répondre aux besoins de plus en plus importants de denrées alimentaires. ‘’Nous avons de quoi poursuivre nos distributions pour un mois et demi ou deux mois maximum. Mais après, cela risque d’être compliqué’’ dit Jean-Luc Benoit.

La Banque alimentaire du Gard évalue à 2.000 ou 3.000 le nombre de bénéficiaires supplémentaires qu’elle doit approvisionner. L’association a fait le calcul : du 23 mars au 15 avril, les produits secs distribués ont enregistré une hausse de 22% par rapport à la même période de 2019. 21.000 personnes ont été aidées l’an dernier.


La Banque Alimentaire demande de l'aide


L’organisation peut déjà compter sur l’aide du conseil départemental du Gard et celle de la ville de Nîmes qui assure de son côté la distribution de colis à domicile auprès des personnes âgées. La Présidente du Conseil Régional, Carole Delga, a tenu vendredi dernier une réunion avec les associations caritatives qui pourraient bénéficier d’un dispositif de soutien de la part de la Région Occitanie. Et la direction nationale de la Banque Alimentaire en appelle aux pouvoirs publics et au secteur agro-alimentaire pour continuer d’assurer sa mission.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société agriculture économie solidarité confinement : conseils pratiques social