Covid-19. Le préfet du Gard envisage un couvre-feu à 18 h

En raison des mauvais chiffres liés à la pandémie du coronavirus, Didier Lauga, préfet du Gard envisage la mise en place du couvre-feu de 18 h à 6 h dans le Gard comme c'est déjà le cas dans plusieurs autres départements de l'Est de la France depuis le 2 janvier.

En raison des mauvais chiffres de l'épidémie de coronavirus, Didier Lauga, le préfet du Gard envisage la mise en place d'un couvre-feu à partir de 18 H.
En raison des mauvais chiffres de l'épidémie de coronavirus, Didier Lauga, le préfet du Gard envisage la mise en place d'un couvre-feu à partir de 18 H. © Mickaël Anisset/ MAXPPP

Le couvre-feu à partir de 18 heures au lieu de 20 heures pourrait entrer en vigueur dans le Gard dans les jours qui viennent. C'est l'annonce de Didier Lauga, à nos confrères de France Bleu Gard Lozère ce lundi 4 janvier. 

Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 ne sont pas bons dans le Gard, le taux de positivité pour 100 000 habitants était ce dimanche 3 janvier de 140, ce qui fait du département le plus mauvais élève des 13 départements que compte la région Occitanie.

Didier Lauga, préfet du Gard

Si la situation évolue dans le même sens, "la question de la mise en place du couvre feu de 18 heures à 6 heures se posera", a estimé le représentant de l'état dans le département du Gard. 

 

Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, le taux d'incidence était de 140,7 pour 100 000 habitants pendant la semaine glissante du 25 au 31 décembre 2020. 

Déjà 15 départements dans l'Est de la France

Avec un couvre-feu de 18 h à 6 heures du matin, le Gard rejoindrait la liste des quinze départements de l'Est de la France déjà concernés par cette mesure annoncée le 1er janvier dernier par Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement et entrée en vigueur le 2 janvier.

Une mesure destinée à enrayer les mauvres chiffres de l'épidémie de coronavirus, repartis à la hausse après les fêtes de fin d'année et qui concerne déjà six millions de personnes en France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société confinement