Déconfinement : des parents lancent une pétition pour la réouverture des écoles à Sauveterre contre l’avis du maire

Pour leur réouverture en mai 2020, les écoles doivent appliquer un protocole sanitaire. / © Fred HASLIN/MAX PPP
Pour leur réouverture en mai 2020, les écoles doivent appliquer un protocole sanitaire. / © Fred HASLIN/MAX PPP

A Sauveterre dans le Gard, un collectif de parents d’élèves conteste l’arrêté municipal interdisant la réouverture des écoles maternelle et élémentaire. Une pétition a déjà permis de collecter plus d’une centaine de signatures en quatre jours.
 

Par Eric Félix

La décision du maire de prolonger la fermeture des écoles à Sauveterre dans le Gard rhodanien n’est pas comprise par tout le monde. Des parents ont créé un collectif et rédigé une lettre ouverte au premier magistrat de la commune et au Préfet du Gard. Ils affirment être soucieux eux-aussi de la santé de tous. Ils pensent que le protocole sanitaire est contraignant mais accessible.
 


"M. le maire, vous pouvez le faire !"

Dans ce courrier daté du 9 mai, les parents s’adressent directement au maire. "L’enjeu est à votre portée, lui disent-ils. Des communes voisines comme Pujaut, Roquemaure ou Saint Laurent des Arbres (3.000 à 5.000 habitants contre 2.000 à Sauveterre) l’ont fait. Et cela constituerait un essai en petit nombre bénéfique pour la rentrée de septembre."

Le collectif s’appuie sur une note du conseil scientifique du 24 avril qui ne s’opposait pas à la réouverture des écoles mais la souhaitait "progressive en tenant compte des situations locales et dans une démarche expérimentale adaptée à l’évolution de la situation sanitaire".


"Les enfants sont épargnés par le virus"

Il fait également référence à un document présenté le 24 avril par le Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique (GPIP) et l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) et qui part d’un constat : "Depuis le début de l’épidémie en Europe, peu d’enfants ont été touchés. Ce virus et cette maladie les épargnent en grand partie et ils sont moins souvent porteurs". Et il préconise le port du masque pour les seuls adultes encadrants et rappelle que les pédiatres ont toujours favorisé la mise en collectivité des enfants.
 

Les parents contestataires ont lancé une pétition qui avait recueilli ce mercredi après-midi un peu plus d’une centaine de signatures. "La mauvaise volonté politique n’a pas sa place" disent-ils.

Laissons-nous le choix et appelons au bon sens civique.

"L’exemplarité et la force d’adaptation doivent être les seules motivations" concluent-ils.


"Ma seule préoccupation de maire, c'est la santé de tous"

Le maire de Sauveterre, Jacques Demanse, n’est pas le seul, loin de là, à refuser de rouvrir les écoles de sa commune. Dans l’arrêté qu’il a signé le 6 mai, il met en avant la raison principale pour laquelle il a pris cette décision : la santé des enfants, des parents et des personnels.

"J’ai fait ce choix en mon âme et conscience" dit-il.
 

Ma responsabilité morale m’importe plus que ma responsabilité pénale.

"Je sais que cela ne sera pas commode pour certains parents reconnait-il mais je privilégie la santé de tous. Le virus n’est pas mort. Et si l’on m’en veut, tant pis".
 


"Impossible d’appliquer le protocole du Ministère"

Jacques Demanse explique avoir lu attentivement le protocole sanitaire envoyé par le Ministère de l’Education Nationale le 3 mai. "J’avais prévenu les directeurs des deux écoles et l’inspectrice de académique que je ferai tout pour rouvrir. Mais c’est impossible, faute de moyens en personnel. L’expert avec lequel nous travaillons depuis cinq ans a d’ailleurs donné un avis négatif ".

Le maire de Sauveterre explique que dès ce jeudi 14 mai, une garderie sera assurée pour les enfants de personnels de santé. "Mais ils seront 5 en maternelle, 7 ou 8 en primaire. Il nous faudra davantage de temps pour préparer l’accueil de tous les élèves pour les 4 classes de maternelle et les 5 d’élémentaire. Et il faudra nécessairement du personnel supplémentaire et formé aux gestes barrière. Je veux faire les choses dans les règles de l’art".
 

Jacques Demanse s’est entretenu ce mercredi après-midi avec des parents, y compris des représentants du collectif et leur a proposé un comité de pilotage pour préparer dans les meilleures conditions la rentrée de septembre.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus