Feria de Nîmes : plusieurs cas de piqûres sauvages, police et agents de sécurité mobilisés

Publié le
Écrit par Armelle Goyon .

A Nîmes, deux frères ont été interpellés, suspectés d'avoir infligé une piqûre à un jeune participant de la Féria. Selon le procureur, on recense déjà sept victimes de ces piqûres sauvages depuis le début des festivités mercredi. Les autorités se mobilisent pour tenter de prévenir et d'endiguer ce phénomène.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Avec près de 500 000 visiteurs uniques accueillis en à peine une semaine, la Feria de Pentecôte est sans aucun doute l'événement le plus important de l'année sur le territoire Gardois. Pour la ville, qui compte en temps normal environ 150 000 habitants, accueillir autant de monde sur un périmètre aussi large représente un véritable défi en matière de sécurité.

"Hier, il y avait 132 policiers municipaux sur le terrain, plus d'une centaine de policiers nationaux. On a 200 agents de sécurité privé sur le terrain, plus le personnel des douanes, le personnel de la police de l'air et des frontières. Donc, il y a beaucoup d'effectifs sur le terrain", détaille Richard Schienve, adjoint à la sécurité de la mairie de Nîmes. 

Postes de Secours 

Un important dispositif qui aura, entre autres, la lourde tâche d'endiguer le phénomène de piqûres sauvages. Six victimes de ce phénomène ont déjà été recensées depuis le début des festivités, deux suspects ont même été interpellés. Mais pour un tel événement, les autorités sont assez impuissantes quand il s'agit de prévenir les piqûres.

"A la municipalité, on est un peu inquiet de ce nouveau phénomène. Nous disons aux gens de faire attention et surtout, lorsqu'ils sont victimes de ce genre de méfaits, d'aller aux postes de secours avancé", poursuit-il.  

Des postes de secours où le phénomène est également pris très au sérieux.

"Le Samu du Gard a rédigé une procédure spécifique par rapport à cette nouvelle mode de piqûre. Les secouristes de la Croix-Rouge prennent en charge les victimes, on désinfecte la plaie de l'aiguille et ensuite les victimes sont vues par les médecins et transportées ou non à l'hôpital", détaille Arnaud Hauss, directeur territorial de l'urgence et du secourisme du Gard.

Le bilan toxicologique de la victime de mercredi soir s'est heureusement révélé négatif. Lors de la Feria d'Alès, la semaine dernière, 25 faits de piqûres avaient été recensés.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité