Nîmes : six mois de prison requis pour avoir traîné un chien sur plusieurs kilomètres

Rocky à Saint-Etienne-des-Sorts - Janvier 2018 / © Page facebook soutien à Rocky
Rocky à Saint-Etienne-des-Sorts - Janvier 2018 / © Page facebook soutien à Rocky

Un chasseur gardois était jugé ce mercredi au tribunal correctionnel de Nîmes pour avoir traîné un chien, Rocky, sur plus de deux kilomètres derrière son 4x4. Six mois de prison ont été requis. Le délibéré sera rendu le 28 février. 

Par Joane Mériot

Un homme comparaîssait ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour avoir maltraité un chien. Le chasseur originaire de Saint-Etienne-des-Sorts, dans le Gard, aurait traîné le chien d’un voisin derrière son pick-up, sur plus de deux kilomètres.

La Fondation 30 Millions d’Amis était partie civile au procès.


Six mois de prison ont été requis et la défense à plaider la relaxe. Le délibéré sera rendu le 28 février. 

Que s’est-il passé ?


Le 29 décembre 2017, Éric de Sousa ne retrouve plus dans son jardin son chien âgé de 15 mois. Dans la soirée, un chasseur de 59 ans se présente et prétend l’avoir retrouvé, en état d’agonie. Ensemble, ils vont à la rencontre de l’animal et Éric l’emmène dans une clinique vétérinaire.

Sauf qu’une voisine aurait vu toute la scène et reconnu le 4x4 du chasseur.

Le chien lui, au-delà du traumatisme, a de nombreuses blessures au niveau des pattes, du poitrail et du coussinet. Il en est aujourd'hui à sa douzième visite chez le vétérinaire.

Rocky, en janvier dernier - 2018 / © Page Facebook soutien à Rocky
Rocky, en janvier dernier - 2018 / © Page Facebook soutien à Rocky


Placé sous contrôle judiciaire


Lors de sa garde à vue, le chasseur en question,  n’arrive pas à expliquer son geste. Après son déferrement devant le parquet de Nîmes, et en attendant sa comparution, l’homme a été placé sous contrôle judiciaire.
Il encourt aujourd'hui jusqu'à deux de prison et 30 000 euros d'amende. 

Appel au rassemblement devant le TGI de Nîmes


Depuis le début de l’année, l’histoire de ce chien a ému les habitants du petit village de Saint-Etienne-des-Sorts, dans le Gard. Les internautes également, ils sont plus de 1000 à avoir rejoint la page facebook, soutien à Rocky,  créée par la fille des propriétaires du chien. Aujourd’hui, un rassemblement était prévu devant le TGI de Nîmes, pour soutenir Rocky mais aussi pour dire stop à la maltraitance animale, dont le nombre de cas, est malheureusement en constante augmentation ces dernières années.


Maltraitance animale : la SPA enregistre plus de 9000 signalements en 2017

Le nombre de cas de maltraitance animale est en hausse de 36% par rapport à 2016. La  SPA a enregistré un nombre record de 8.937 signalements de maltraitance animale, surtout des chiens et des chats, a-t-elle annoncé mardi dans un communiqué.

Ces signalements ont conduit à 432 enquêtes menées directement par la Cellule Anti-Trafic (CAT) de la SPA.

Les défenseurs des animaux, "de plus en plus sollicités par les forces de l'ordre et les collectivités locales pour saisir les animaux chez des particuliers et des éleveurs", se sont félicités "d'avoir mis fin à des circuits mafieux et démantelé les trafics d'animaux organisés mettant fin à de nombreuses souffrances".

Selon la SPA, la problématique sociale est à l'origine quasiment tous les cas de signalements. "Les Français en situation précaire ou de solitude rencontrent plus de difficultés à prendre soin de leurs animaux et se retrouvent vite dépassés", estime-t-elle.
Elle précise "qu'elle se déplace souvent pour les aider et leur expliquer comment s'occuper de leur animal et intervient lorsque la maltraitance est avérée".

Les animaux saisis par le CAT sont recueillis par les refuges de la SPA  pour être nourris, soignés, vaccinés et "surtout leur redonner confiance en l'homme" avant de les proposer à l'adoption.

L'année 2017 a été également marquée par l'adoption de plus de 38.400 animaux, soit 10.000 de plus qu'il y a 5 ans.

A lire aussi

Sur le même sujet

Aude : la pyrale du buis cause de nombreux dégâts

Les + Lus