Gard : démissions en cascade d'élus en colère contre le doublement du prix du traitement des ordures ménagères

Les 22 élus du Syndicat mixte Symtoma ont présenté leur démission pour protester contre le doublement du prix du traitement des ordures ménagères. Il passera de 54 euros à 105 euros la tonne. Un tarif imposé par le groupe Suez nouveau délégataire, et seul candidat à partir du 1er janvier prochain.

Le traitement des ordures ménagères passera de 54 euros à 105 euros la tonne au 1 er janvier 2020
Le traitement des ordures ménagères passera de 54 euros à 105 euros la tonne au 1 er janvier 2020 © Josette Sanna. FTV
Les élus du Syndicat mixte Symtoma ne décolèrent pas. Ils ont présenté à l'unanimité leur démission au Préfet du Gard.
Elle a été refusée par le représentant de l'Etat.
Ils s'opposent à une augmentation de près de 100 % au 1er Janvier prochain du prix du traitement des ordures ménagères imposé par le délégataire.

100 % plus cher

La tonne passera de 54 euros à 105 à cause de l'absence de de concurrence...

Ils se disent pris en otage par le groupe Suez. Le seul à avoir répondu à l'appel d'offres

C'est difficilement supportable

"C'est difficilement supportable car cela impacte aussi l'ensemble du budget du Symptoma,. C'est 20 à 30 % d'augmentation et beaucoup plus à l'avenir qu'il faut envisager comme augmentation si nous acceptons cette problématique", souligne Gérald Gervasoni Président  du Syndicat Mixte Symtoma

Ce syndicat mixte chargé du traitement des ordures ménagères regroupe 4 communautés de communes. Soit au total 75 villes et villages de l'ouest du Gard et du nord-est de l'Hérault.

L'an dernier sur le site , 12 000 tonnes ont été traitées.

Le juste prix

On a des administrés que l'on invite à trier de plus en plus, à être rigoureux dans leur gestion des déchets ménagers, et à qui on va demander de faire des efforts sûrement importants pour financer ce service public

Cette augmentation si elle est confirmée aura donc un impact sur la taxe d'enlèvement des ordures ménagères de chaque communauté de communes.

"On a des administrés que l'on invite à trier de plus en plus, à être rigoureux dans leur gestion des déchets ménagers, et à qui on va demander de faire des efforts sûrement importants pour financer ce service public. En tant que président d'une communauté de communes, mon souci c'est de fournir un service public public fiable et performant, de qualité et aussi et surtout au juste prix", ajoute Fabien Cruveiller, Président de la Communauté de communes Piémont Cévenol.

Les ordures risquent de s'entasser

Le site de Liouc possède une capacité de stockage d'une semaine.
Si aucune solution n'est trouvée d'ici quelques jours, les ordures vont donc s'entasser devant l'entrée la déchetterie.
Gard : démissions en cascade pour protester contre le doublement du prix du traitement des ordures ménagères
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déchets ménagers environnement politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter