• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard : entre 12 et 25 ans de réclusion criminelle pour les 4 auteurs du home-jacking sanglant dans les Cévennes

Palais de justice de Nîmes - archives / © France 3 LR / © FTV
Palais de justice de Nîmes - archives / © France 3 LR / © FTV

Ils comparaissaient devant la Cour d’Assises de Nîmes pour "tentative d’extorsion avec violence ayant entraîné la mort", soldée par la mort d'un artisan d'une cinquantaine d'années. Les 4 auteurs ont été condamnés à des peines allant de 12 à 25 ans de réclusion criminelle.
 

Par Olivia Boisson


Les faits se sont déroulés en janvier 2017. Patrice Coffy, un artisan quinquagénaire, était torturé et assassiné dans sa maison de Massillargues-Attuech, dans le Gard.

Un home-jacking sanglant

Cette opération sanglante est partie d'une rumeur : la présence d'une mallette contenant 200.000 euros chez l'artisan. L'homme était en réalité en redressement judiciaire.

Mais les auteurs de la tentative d'extorsion iront jusqu'au bout pour tenter de faire parler la victime, jusqu'à la tuer. Lors du procès, l'avocat général avait souligné les terribles "souffrances" de la victime qui "mourra d'une longue agonie". Le cadavre "présentant de nombreuses traces de violences, les chevilles entravées avec un lien de type Serflex, était retrouvé dans une marre de sang, allongé torse nu, sous un bureau" et à son domicile, selon le dossier d'accusation.

L'autopsie a montré "une extrême intensité dans les coups portés : fractures du nez, du poignet, du coude gauche, des deux clavicules, de trois côtes, de l'occipital droit avec plaie béante, de très nombreuses tuméfactions sur le buste et le visage".
 

De 10 à 30 ans de réclusion requis contre un quatuor sanglant


Jeudi soir, de 10 à 30 années de réclusion criminelle étaient requises contre ce quator.

Sur les 4 auteurs des faits, 3 font partie de la même famille. Manix Gomez, 38 ans, "un délinquant chevronné, plusieurs fois condamné" qui a "provoqué la blessure létale" et infligé une violence "maximale" à la victime - coups de poings, de pieds, de sabre... Il est également considéré comme étant l’organisateur de cette opération. Il a été condamné à 25 ans de réclusion, après cinq heures de délibérations. 

Le fils de Manix Gomez, Joseph, est quant à lui, âgé de 22 ans. Il a été condamné à 18 ans de réclusion, même s’il a nié avoir porté des coups à Patrice Coffy. Son avocat, Philippe Anahory, est d’une part "satisfait" de cette peine, inférieure aux réquisitions de l’avocat général, mais d’autre part, regrette une peine si "sévère" selon lui, "pour un jeune de 20 ans, dans une folie d’un soir, qu’il n’a absolument pas dirigée". En ce qui concerne un éventuel appel, il compte y réfléchir.

Brigitte Mazet est la belle-sœur de Manix Gomez. Elle a 41 ans. Elle a été condamnée à 17 ans de réclusion criminelle. Sa participation à cette opération sanglante a été jugée active.

Quant à Lucien Gomez, le cousin des accusés cités précédemment, il écope d’une peine de 12 ans, pour avoir donné l’idée de cette expédition mortelle.

Un espoir : l'apaisement de la famille de la victime

Hugo Ferri, l’avocat des parties civiles, espère l’apaisement des familles au terme de ce procès.

J’espère une seule chose pour les parties civiles et c’est ce que j’ai plaidé hier. J’espère qu’elles repartiront d’ici en étant un peu plus apaisées. C’est tout ce que l’on peut leur souhaiter. La famille de Patrice Coffy est soulagée d’arriver au terme d’un procès qui a été long et éprouvant.
 

Voici le récit d'audience avec Sylvie Bonnet et Jérôme Curato.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : les mésaventures des résidents d'une copropriété privés d'ascenseur pour des semaines

Les + Lus