Gard : un radar anti-noyade en test pour sécuriser les Cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze

Les Cascades du Sautadet sont l'un des 5 sites touristiques d'Occitanie où l'on enregistre régulièrement des noyades en été. Pour sécuriser le lieu et prévenir les secours d'un problème au plus vite, un radar à ondes continues vient d'être installé. Une première en France dans un espace naturel.
Gard : un radar anti-noyade en test pour sécuriser les Cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze - août 2020.
Gard : un radar anti-noyade en test pour sécuriser les Cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze - août 2020. © F3 LR P.Pidoux
C'est un espace naturel ouvert d'une grande beauté et où en été, la fraicheur de l'eau attire nombre de touristes. Mais les Cascades du Sautadet sont dangereuses si l'on ne respecte pas les consignes.
La baignade et les plongeons sont interdits dans le site gardois, particulièrement durant la saison estivale quand le niveau de la Cèze est bas et il ne faut pas se promener en bordure des falaises pour éviter toute chute.
Gard : les Cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze sont interdites à la baignade - août 2020.
Gard : les Cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze sont interdites à la baignade - août 2020. © F3 LR

Alors, la technique vient au secours des responsables du site. Un système radar vient d'être installé...

Un radar pour prévenir les noyades

Il s'agit d'un radar à ondes continues qui est en test sur les berges des Cascades du Sautadet. L'engin est placé en haut d'un mât, avec en plus un caméra de vidéosurveillance et une flamme rouge signalant l'interdiction de baignade. Au sol, dans une remorque, il y a le système informatique.
D'habitude ce genre de radar sert en aéronautique. C'est une première en milieu touristique.
Ce dispositif unique permet de détecter les personnes qui se mettent en danger, il différencie l'être humain de l'animal grâce à des algorithmes mais aussi une vague ou une branche poussée par le vent. Il alerte ensuite la sécurité du site, il y a 3 agents, qui peut alors intervenir de manière ciblée.
Les images captées par le radar peuvent être aussi visionnées par les agents de sécurité en direct, dès qu'une intrusion est détectée.

On est dans un cas où l'on doit faire de la surveillance de surface, avec un lieu interdit. Il y a une zone à protéger et le radar informe de toute intrusion dans cette zone déterminée.

Christophe Maurel, président d'Ysope sécurité privée.

C'est une société gardoise, la compagnie de sécurité privée Ysope, qui teste ce radar pour la première fois dans ce type de milieu. Elle propose ce service en partenariat avec des fabricants de radars toulousains. Avec près de 1.500 visiteurs par jour, les patrouilles de gendarmerie ne suffisaient plus pour assurer la sécurité.

Des noyades tous les ans

Chaque année, on déplore des noyades, principalement l'été et particulièrement en période de canicule. Ce sont souvent des jeunes entre 15 et 25 ans insouciants du danger mais des enfants ont aussi péri noyés, notamment en 2018.

Le dernier décès par noyade remonte au 17 juin dernier. Un jeune de 16 ans venu se baigner avec 2 amis n'a pas survécu malgré l'arrivée rapide des pompiers plongeurs.
 

24 morts en 37 ans

Cette victime de juin 2020 porte à 24, le nombre de personnes décédées depuis 1983. Pourtant la baignade est interdite et cette interdiction est clairement indiquée par des panneaux et des banderoles (en français et en anglais). Sur les berges, un marquage au sol et des petits plots, matérialisent la limite à ne pas franchir.
De plus, des cartes renseignent sur les dangers du site et expliquent où la baignade est autorisée ou interdite.
De nombreux accidents ont lieu aux cascades du Sautadet sur la commune de La Roque sur Cèze, dans le Gard.
Pourtant, la baignade est uniquement autorisée en aval des cascades, à l’endroit signalisé où la Cèze reprend son lit, une centaine de mètres après les cascades.
De nombreux accidents ont lieu aux cascades du Sautadet sur la commune de La Roque sur Cèze, dans le Gard. Pourtant, la baignade est uniquement autorisée en aval des cascades, à l’endroit signalisé où la Cèze reprend son lit, une centaine de mètres après les cascades. © Préfecture du Gard
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noyade faits divers sauvetage technologies économie innovation environnement tourisme sécurité société