• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard : sécurité et sanctions renforcées pour prévenir les noyades aux Cascades du Sautadet, les habitués sont sceptiques

Mesures de sécurité et sanctions renforcées à l'été 2019 aux cascades du Sautadet (Gard) / © Olivier Brachard, France 3 Occitanie
Mesures de sécurité et sanctions renforcées à l'été 2019 aux cascades du Sautadet (Gard) / © Olivier Brachard, France 3 Occitanie

Près de 30 baigneurs sont morts en 60 ans aux cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze (Gard). Beaucoup bravent l'interdiction de baignade en amont du site. De nouvelles mesures de sécurité entrent donc en vigueur à l'été 2019. Mais selon les habitués, elles ne dissuaderont pas les plus téméraires.

Par Valérie Luxey

Lorsqu'il fait plus de 30 degrés dans l'air, la seule idée d'un plongeon dans l'eau fraîche d'une rivière peut en persuader plus d'un de braver une interdiction de baignade. C'est ce qui arrive régulièrement sur la Cèze, aux cascades du Sautadet dans le Gard. Se baigner dans la partie amont du site est rigoureusement prohibé.
 

Un nouveau décès le 1er juillet 2019


Pourtant, depuis les années 1960, une trentaine de personnes y ont trouvé la mort. Un homme de 35 ans s'y est noyé le 1er juillet dernier. Les pouvoirs publics ont donc mis en place des mesures de sécurité et des sanctions renforcées pour cet été 2019. Le lieutenant-colonel Sébastien Baudoux, commandant en second des gendarmes du Gard, nous les a détaillées.
 
Cascades du Sautadet : sécurité renforcée mais baigneurs sceptiques
Depuis les années 1960, une trentaine de baigneurs sont morts aux cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze (Gard). Car beaucoup bravent l'interdiction de baignade dans la partie amont du site. De nouvelles mesures de sécurité renforcées entrent donc en vigueur à l'été 2019. Mais les habitués pensent qu'elles ne dissuaderont pas les plus téméraires. Avec Edmond Jouvenel, maire (DVG) de la Roque-sur-Cèze, le lieutenant-colonel Sébastien Baudoux, commandant en second des gendarmes du Gard et Thierry Dousset, directeur de Cabinet du Préfet du Gard. - France 3 Occitanie - Valentine Lebœuf, Olivier Brachard
 

Des amendes de 35 euros


Tout d'abord, une ligne de flotteurs a été installée pour délimiter la partie de baignade autorisée et celle où nager est interdit. Une démarcation très solide, au câble toujours visible et jalonné de grosses bouées jaunes : impossible de ne pas la voir. Une brigade équestre est chargée de surveiller le site. La mission de ces gendarmes à cheval : informer, prévenir et s'il le faut, sanctionner les contrevenants d'une amende de 35 €.


Les marmites de géant : des dangers sous-estimés


Des mesures qui, selon les habitués du lieu, ne dissuaderont pas les plus téméraires. Ces derniers voient en la ligne de flotteurs une ligne Maginot trop aisément franchissable. Quant aux amendes, ils pensent que l'envie de plonger sera la plus forte. Car beaucoup sous-estiment les risques encourus en-deçà du seuil des chutes d'eau, dont le fond est très glissant. Là l'érosion a creusé des dépressions cylindriques appelées "marmites de géant", comme l'explique Thierry Dousset, directeur de cabinet du préfet du Gard :
 

Vous avez des "marmites" : ça vous aspire, ce sont de véritables machines à laver en mode essorage, vous ne pouvez pas remonter et vous mourez noyés.


Un message martelé auprès des milliers de personnes qui, chaque jour de l'été, fréquentent les cascades du Sautadet à La Roque-sur-Cèze dans le Gard.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : des passionnés mettent 9 ans pour construire un bateau à vapeur

Les + Lus