Gard : le site de stockage des déchets industriels de Bellegarde produit aussi du biogaz

Le site de stockage des déchets industriels de Bellegarde (Gard) / © Audrey Guiraud, France 3 Occitanie
Le site de stockage des déchets industriels de Bellegarde (Gard) / © Audrey Guiraud, France 3 Occitanie

Bellegarde (Gard) abrite l'un des plus importants sites de stockage de déchets industriels de France. Ces résidus dangereux de la voirie, des usines et du BTP sont collectés, traités et produisent même du biogaz. La plateforme vient d'organiser une journée portes ouvertes pour rassurer le public.

Par Valérie Luxey

Tous les jours, des déchets dangereux, en tous genres provenant du sud de de la France, de Catalogne et même d'Outremer arrivent sur le site de traitement des déchets industriels de Bellegarde, dans le Gard, à raison de plus de 200.000 tonnes chaque année. Désormais, le centre les valorise en produisant du biogaz.
 
L'unité de production de biogaz du centre d'enfouissement des déchets dangereux de Bellegarde (Gard) / © Audrey Guiraud, France 3 Occitanie
L'unité de production de biogaz du centre d'enfouissement des déchets dangereux de Bellegarde (Gard) / © Audrey Guiraud, France 3 Occitanie


Ouvert en 1979


D'abord stockés, ils sont ensuite analysés puis traités laboratoire. Les déchets dangereux représentent près des trois quarts de l'activité du centre gardois. Il en existe 13 en France comme celui-ci, ouvert depuis 1979. Sa situation géographique se prête bien à l'enfouissement, comme l'explique François Grux, le directeur général délégué de Suez-Minerals, qui exploite le site :
 

Ici on enfouit le déchet qui n'a pas besoin d'être transformé avant enfouissement et le déchet stabilisé après transformation. Celui-ci va durcir dans des petites alvéoles créées au fur et à mesure de l'exploitation.

 

Bellegarde : le site de stockage des déchets industriels produit aussi du biogaz
Bellegarde (Gard) abrite l'un des plus importants sites de stockage de déchets industriels de France. Ces résidus dangereux de la voirie, des usines et du BTP sont collectés, traités et produisent même du biogaz. La plateforme vient d'organiser une journée portes ouvertes pour rassurer le public. Avec François Grux, directeur général délégué de Suez-Minerals, Juan Martinez, maire (PS) de Bellegarde et Florence Bruyat-Korda, directrice d'exploitation de Suez-Minerals. - France 3 Occitanie - Esmeralda Terpereau, Audrey Guiraud


2.000 foyers alimentés en électricité grâce au biogaz issu des déchets


A terme, 4 millions de mètres cube de déchets ultimes seront stockés à Bellegarde. Et il est maintenant question de mieux les valoriser, grâce à un moteur qui produit du biogaz et permet ainsi déjà d'alimenter en électricité 2.000 foyers. L'énergie verte, c'est le petit plus pour cette commune gardoise qui a accepté  sur ces terres cette plateforme, selon Juan Martinez, le maire (PS) de Bellegarde :
 

Entre la centrale photovoltaïque au sol que nous avons déjà sur notre territoire, et aujourd'hui ce moteur de valorisation du biogaz, on est plus qu'autonomes au niveau de l'énergie verte !


Exploité jusqu'en 2039


L'exploitant veut être rassurant et assure que tous les impacts concernant la protection de l'eau, de l'air et des riverains ont été pris en compte. Le site de Bellegarde sera exploité jusqu'en 2039. Avec environ 11 millions de tonnes, les déchets dangereux représentent 3 % des déchets produits en France.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus