La saison des abrivados s'est ouverte au Grau-du-Roi dans le Gard avec la venue du président du Rassemblement national Jordan Bardella. À la veille du lancement officiel de la campagne électorale des européennes, le jeune élu est venu, en terrain conquis, s’afficher comme défenseur des traditions camarguaises.

Au programme de Jordan Bardella ce samedi 2 mars 2024, une promenade sur la plage, un bain de foule, et des photos, beaucoup de photos. Le lancement officiel de la campagne européenne aura lieu dimanche 3 mars à Marseille, mais la tête de liste du Rassemblement national semble déjà bien lancée.

"Monsieur Bardella, croyez-vous que si vous passez vous changerez des choses en France ? En tout cas, je me bats pour, j'espère", répond tout sourire Jordan Bardella.

"Je pense que le Gard est un territoire dans lequel nous progressons, peut être plus vite qu'ailleurs. Je suis venu appeler l'ensemble des patriotes et l'ensemble des Français qui aiment leurs traditions, qui aiment leur identité, et qui ont envie de conserver leur art de vivre, de nous rejoindre et de venir avec moi dans cette bataille des Européennes, et même au-delà."

L'idole des jeunes

Jordan Bardella serait l'homme politique qui inspire le plus confiance aux 18-24 ans, sur la plage aujourd'hui, il a pu le constater. "Vous êtes mon idole, hein", lance un jeune homme. Je viens de Nîmes donc j'ai fait le trajet à 9h du matin alors que la veille on faisait la bringue, donc tout est bon et demain on va le voir aussi à Marseille. "Il défend nos traditions, il n'y a pas tout le monde qui le fait, lui, il se mouille, les autres non, et je pense qu'il sera un fort soutien pour nous", avance un autre dans la foule.

Deux ans après Marine Le Pen

La défense des traditions en pleine immersion dans la culture taurine, une stratégie parfois payante "Il y a deux ans, on a eu Marine Le Pen, et cette année ben oui bonne surprise, très bonne surprise !"

Aficionados agacés

Une stratégie électorale qui agace certains aficionados : "Ce n'est pas sa place sur la plage. Il vient faire de la figuration et on n’a pas besoin de ça."

On a une ambiance avec les traditions taurines, et je trouve qu'il n'a pas sa place ici aujourd'hui.

Aficionado

Mais selon l'élu, sa présence dans le cadre des européennes est tout à fait légitime.

"Je suis là pour défendre précisément nos traditions. C'est un combat qui passe par l'Europe ça ? Oui c'est un combat qui passe par l'Europe, en tout cas la déconstruction de nos traditions est voulue en grande partie par l'Union Européenne", assure Jordan Bardella.

Cette année, le lancement de la saison des abrivados a pris un aspect particulièrement politique.

Écrit avec Tristan Vyncke