• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : deux individus se rendent à la police après l’assassinat d’une figure du grand banditisme

Hôtel de police de Niîmes - archives. / © MaxPPP SAMUEL DUPLAIX
Hôtel de police de Niîmes - archives. / © MaxPPP SAMUEL DUPLAIX

Deux hommes se sont rendus ce lundi 1 juillet suite à l’assassinat d’une figure du grand banditisme, Hafid Kebdani. Le quinquagénaire a été tué par balles mercredi 26 juin au soir dans le quartier de Saint-Césaire, à Nîmes.

Par Camille Nowak

Deux personnes se sont présentées à la police judiciaire de Nîmes ce lundi 1er juillet au matin après à l’assassinat de Hafid Kebdani. Ils ont tous les deux été placés en garde à vue.

Le meurtre s'est produit sur la place du Griffe, mercredi 26 juin au soir, dans le quartier de Saint-Césaire à Nîmes. Un vif échange aurait opposé la victime à son meurtrier présumé. Ce dernier aurait tiré une ou deux fois avant de prendre la fuite. L’homme abattu était âgé de 50 ans, il a été transporté au CHU de Nîmes, où il est décédé des suites de ses blessures.
 

Le tireur avait déjà un lourd casier judiciaire


Activement recherché depuis mercredi soir, le tireur «se serait senti en danger en raison de son lourd casier judiciaire» selon le procureur de Nîmes, Eric Maurel, contacté par France 3 ce lundi après-midi.
Depuis vendredi, les policiers ont multiplié les actions pour tenter de retrouver le suspect qui avait été identifié.
 

La victime, Hafid Kedbani, était une figure du grand banditisme. Le procureur de Nîmes précise :
 

La victime avait déjà été condamnée pour trafic de stupéfiants.


Pour l'heure, une procédure est en cours, la justice a ouvert une enquête pour "assassinat".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus