• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : importante découverte de sépultures antiques d'enfants gallo-romains

Les tombes d'enfants gallo-romains mises au jour sur la colline de Montaury à Nîmes ont été érigées entre l'an 25 et l'an 30 de notre ère / © Lucien Thelu, France 3 Occitanie
Les tombes d'enfants gallo-romains mises au jour sur la colline de Montaury à Nîmes ont été érigées entre l'an 25 et l'an 30 de notre ère / © Lucien Thelu, France 3 Occitanie

Lors de la 5e campagne de fouilles sur le site du rempart romain de Montaury, surplombant Nîmes, les archéologues ont découvert une trentaine de sépultures, essentiellement d'enfants et de nouveaux nés. Elle éclaire les chercheurs sur les rites funéraires du 1er siècle après JC.

Par Valérie Luxey

Dans les vestiges des remparts de la colline de Montaury, à Nîmes (Gard), les archéologues sont plus que jamais concentrés sur leur travail. Cet été, lors d'une cinquième campagne de fouilles, ils ont mis au jour une trentaine de sépultures romaines, dernières demeures de nourrissons et fœtus morts-nés, enterrés au premier siècle après Jésus Christ. C'est ce que nous explique l'archéo-anthropologue Anaïs Delliste :
 

Certains sont inhumés parfois au sein même des maisons. Mais là, ils sont enterrés tout contre le rempart, ce qui indique qu'on a peut-être voulu les garder au plus près de l'enceinte sacrée de la ville.


Un site archéologique sanctuarisé


Certaines de ces tombes ont été précisément datées et identifiées comme ayant été érigées entre l'an 25 et l'an 30 de notre ère. A cette époque, les enfants étaient inhumés à proximité des habitations, selon Richard Pellé, archéologue-chercheur à l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives).


Un site rendu inconstructible pour le préserver


Des découvertes qui confortent la mairie dans sa volonté de préserver le site, de l'aveu même de Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes :
 

On a commencé par faire une zone "non aedificandi", puis on a racheté 2 parcelles qui étaient alors constructibles, et ensuite on a rendu le secteur inconstructible.


Montaury, l'une des 7 collines de Nemausus, la Rome gauloise


Les ossements vont à présent être analysés dans des laboratoires spécialisés. Ils apporteront sans doute un nouvel éclairage sur les pratiques mortuaires des Nîmois de l'Antiquité. Le rempart augustéen de la colline de Montaury, l'une des 7 entourant Nîmes, est l'un des plus grands et des mieux conservés de France. Une partie des 300 mètres de rempart, érigés en 16 avant Jésus Christ sur ordre de l'empereur Auguste, est encore visible aujourd'hui. Voici ces dernière découvertes en images, dans le reportage de Josette Sanna et Lucien Thelu.
 
Nîmes : découverte de tombes d'enfants gallo-romains sur la colline de Montaury
Les archéologues ont mis au jour plusieurs dizaines de tombes d'enfants gallo-romains datant du 1er siècle après JC, près du rempart augustéen de la colline de Montaury, à Nîmes. - France 3 Occitanie - Josette Sanna, Lucien Thelu
​​​​​​​
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Collioure : une dizaine de personnes blessées par une fusée de feu d'artifice

Les + Lus