Nîmes : ouverture du Musée de la Romanité ce samedi

Neuf ans après la pose de la première pierre, le musée ouvre ses portes en face des arènes et propose sur 3.500 m², un voyage à travers 25 siècles d’histoire et 5.000 pièces, jusque-là conservées dans les réserves.

Le bâtiment qui offre plusieurs points de vue sur les arènes Nîmes et une vue panoramique sur toute la ville trace un trait d'union entre le passé et le futur. Bas-reliefs, statues, mosaïques, stèles.... Près de 5.000 pièces y sont exposées pour nous retracer 2.500 ans d'histoire.

L'ensemble du projet a coûté 59,5 M€ dont 38 M€ pour le bâtiment qui a nécesité 3 ans de travaux.

La muséographie utilise les dernières technologies, pour appréhender de manière ludique et guider au mieux les visiteurs.
Elle offre notamment la possibilité de découvrir la plus importante collection de pièces d'épigraphie latine en France.

Elle proposera en plus de l'exposition permanente des expositions temporaires comme celle sur les gladiateurs jusqu'au 24 septembre.

« Le musée enjambe le rempart romain, on voit le tracé du rempart romain qui ceinturait la ville et qui passe dans ce passage qui permet de relier le musée aux jardins du musée » indique Alexandre Belle, directeur de projet et assistant d'Elisabeth de Portzamparc.
 

Le musée de la Romanité ouvrira ses portes le 2 juin à Nîmes. Voici les étapes de sa conception. ©France 3 Pays Gardois


Dialogue architectural


Conçu par  Elizabeth de Portzamparc, le musée de la romanité instaure un dialogue architectural entre 2 bâtiments séparés par 2000 ans d'histoire… Un édifice contemporain de 9.200 m2  ouvert sur la ville grâce à son jardin archéologique.

"L'enjeu c'était de faire un bâtiment emblématique, un écrin pour les collections, dialoguer avec les arènes" , indique sa conceptrice.
 

A l'origine du musée des fouilles qui ont mis au jour deux mosaïques en excellent état de conservation. Une découverte qui lancera en 2006 le projet d'un musée pour présenter ces œuvres. Il faudra attendre  9 ans pour voir enfin la pose de la première pierre…


Un chantier titanesque


Le musée de la Romanité représente un chantier titanesque.

Commencé en 2013 par des démolitions : 23.000 tonnes de terre évacuées, 7m d'excavations en sous-sol, 9000 m3 de béton, 800 tonnes d'acier.

Il aura fallu trois ans de travaux rien que pour réaliser la façade de verre rappelant une mosaïque.

Coût total de l'opération 59,5 millions d'euros. 

Cette construction devient aujourd'hui le témoignage de notre patrimoine contemporain.


Edition spéciale France 3 Pays Gardois


Notre édition de proximité France 3 Pays gardois de ce vendredi reviendra sur l'ouverture du musée de la Romanité au cours d'une édition spéciale de notre 19/20.  

Notre émission Dimanche en Politique,  au tour du thème de l'oenotourisme, et intitulée "Du vin et des romains, clés du tourisme
de demain ?" y consacrera une large page.

Neuf ans après la pose de la première pierre, le musée ouvre ses portes en face des arènes et propose sur 3.500 m², un voyage à travers 25 siècles d’histoire et 5.000 pièces, jusque-là conservées dans les réserves. ©F3 LR

Ce matin Françoise Nyssen la ministre de la culture était à l'inauguration du musée de la romanité.
Il a ouvert ses portes au public et sera gratuit ce soir jusqu'à 22h et demain jusqu'à 18h.



 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité