Dimanche en politique - Languedoc-Roussillon

Dimanche à 11h25
Logo de l'émission Dimanche en politique - Languedoc-Roussillon

Du vin et des romains, clés du tourisme de demain ?

Les vestiges de l'époque romaine côtoient le bâtiment d'architecture moderne dessiné par Elizabeth de Portzamparc à l'arrière du musée de la Romanité à Nîmes. / © E.Terpereau/France 3
Les vestiges de l'époque romaine côtoient le bâtiment d'architecture moderne dessiné par Elizabeth de Portzamparc à l'arrière du musée de la Romanité à Nîmes. / © E.Terpereau/France 3

Le musée de la Romanité à Nîmes ouvre ses portes au public samedi 2 juin. L'occasion de parler du rayonnement touristique de la ville et de ses atoûts : patrimoine historique et oenotourisme au programme de l'émission avec les invités de Florence Hertmann dimanche 3 juin à 11h25.

Par F.Hertmann et I.Petit-Félix

Revoir l'émission

Cette semaine, l'émission se déplace au musée de la Romanité qui ouvre ses porte le 3 juin. Une ouverture qui lance la saison touristique, période phare pour l’économie régionale.
Le tourisme est le premier secteur d’activité en Languedoc-Roussillon. Il accueille 15 millions de touristes, génère 7 M€ de recettes et représente près de 60 mille emplois.
Mais ce secteur manque de dynamisme selon le dernier rapport de la cour des comptes avec une clientèle peu diversifiée, un tourisme très saisonnier et concentré sur le littoral. La solution qui se dessinne, c'est un éventail qui va du patrimoine à la viticulture en passant par l'histoire et la culture. 

Du vin et des romains, clés du tourisme de demain ? C'est le thème de dimanche en politique avec nos invités sur le plateau:

Pour en parler, Florent hertmann est entouré de : 
  • Daniel-Jean Valade Adjoint à la culture mairie de Nîmes
  • Jacque André Directeur office du tourisme de Pézenas
  • Dominique Darde Conservatrice du musée de la Romanité
  • Claude Barral vice président du département de l’Hérault délégué à l’économie et au tourisme
Comme Narbonne et Arles, Nîmes mise sur la Romanité
Le musée ouvre ses portes juste à côté des arènes et propose sur 3500 m² un voyage à travers 25 siècles d’histoire et 5000 pièces exposées jusque-là conservées dans les réserves.
L'architecte Elizabeth de Portzamparc a dessiné le bâtiment qui offre plusieurs points de vues sur les arènes et tire un trait d'union entre le passé et le futur. L'ensemble du projet a coûté  59,5 M€ dont 38 M€ pour le bâtiment qui a nécesité 3 ans de travaux. La muséographie utilise les dernières technologies pour guider au mieux les visiteurs et proposera en plus de l'exposition permanente des expositions temporaires comme celle sur les gladiateurs jusqu'au 24 septembre.

Les arènes de Nîmes vues de la terrasse du musée de la Romanité à Nîmes / © E.Terpereau/France 3
Les arènes de Nîmes vues de la terrasse du musée de la Romanité à Nîmes / © E.Terpereau/France 3

Bustes au musée de la Romanité à Nîmes / © E.Terpereau/France 3
Bustes au musée de la Romanité à Nîmes / © E.Terpereau/France 3

 

Le vin : produit d'appel pour attirer les touristes vers d'autres activités ?

L'Hérault deuxième département viticole de France et premier d'Occitanie a décidé de miser sur l’œnotourisme pour développer tourisme et viticulture. Exemple avec l'Œnotour, un guide papier et numérique qui décline l’ensemble de l’offre œnotouristique et touristique du département : 4 destinations labellisées Vignobles et Découvertes, 24 routes des vins, 59 caveaux étapes, sélectionnés sur des critères de qualité. Le site propose des visites à thème : vin et artisan vigneron, vin et vélo, vin et châteaux, vin et détente, vin et roulotte.

L'œnotourisme n'est plus seulement un complément d’activité pour certains viticulteurs mais est devenu une suite logique de leur cœur de métier. Cette démarche prend une place de plus en plus importante dans les projets des professionnels viticoles. Preuve de cette dynamique, 1 vigneron sur 3 ayant déjà ouvert son domaine à l’activité touristique affirme vouloir continuer. A terme la pratique de l’oenotourisme pourrait toucher près de 90% des exploitations viticoles.
Exemple à Castries au Domaine St Jean de l'Arbousier chez Nicolas Viguier
Castries (34) : le développement de l'oenotourisme
En 2009, Nicolas Viguier prend la tête du vignoble familial dans les environs de Castries. L'état des finances est préoccupant. Nicolas joue alors la carte de l'oenotourisme et ça marche !  - Daniel de Barros et Enrique Garibaldi

 

A lire aussi

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture