Nîmes : l’Agglomération modifie les dessertes des collèges Jules Verne et Condorcet après des incidents dans les bus

Publié le
Écrit par Carla Loridan
archives.
archives. © F3 LR

Depuis la rentrée scolaire, de nombreux faits d’insécurité et des incivilités ont été constatés sur la ligne de bus Tempo 100 qui dessert les collèges Jules Verne et Condorcet à Nîmes. Pour limiter les incidents, l’Agglomération a décidé de modifier la desserte des deux établissements.

Bus saccagés, sièges brûlés, jets de pierres et insultes à l’encontre des conducteurs… et des autres passagers. En l’espace de plusieurs mois, des incidents se sont multipliés dans les bus de la ligne Tempo 100 à Nîmes, sur la partie qui dessert le collège Condorcet, dans le quartier de Pissevin jusqu’au Collège Jules Verne.

Depuis plus d’un an, Nîmes Métropole et son délégataire Transdev -responsable du service Tempo-  tentent de calmer la situation en échangeant avec les responsables des deux établissements scolaires, mais le problème persiste et le service de transport ne pourrait, à terme, ne plus être assuré.

Des rivalités entre deux établissements scolaires

Face à ces incidents, sur fond de rivalité entre les deux collèges, l’Agglomération s’est donc réunie, le 14 octobre, avec la direction des deux collèges, les transporteurs mais aussi le délégué de la préfète du Gard, les comités de quartier de Pissevin et de Puech du Teil, le conseil citoyen Nîmes Ouest et la Ville de Nîmes afin de trouver une solution efficace face à ces problèmes « hors normes », selon Claude de Girardi, déléguée au transport routier de voyageurs urbains et périurbains et adjointe de quartier à la Ville de Nîmes.

Il s’agit de faits totalement inacceptables sur le réseau Tempo, il en va de la sécurité des conducteurs et des élèves eux-mêmes.

Lors de cette rencontre, les différentes parties prenantes ont convenu d’une solution intermédiaire : dissocier les dessertes du collège Jules Verne et du collège Condorcet et compléter le service de transports Tempo avec la ligne T2. La modification d’itinéraire sera appliquée sur le réseau jusqu’à la fin de l’année 2021, dans l’optique pour l’Agglomération qu’en 2 mois, un effort commun soit réalisé pour permettre un retour à la normale de la ligne Tempo.

À l’issue de ce délai, un nouveau point sera réalisé s’il n’y a pas d’amélioration et la suppression de cette ligne de transport Tempo pourra être envisagée.

Un trajet quotidien redéfini... à la minute près

Concrètement, quel est l’impact de cette modification d’itinéraire sur la routine matinale des élèves nîmois ?

Pour les collégiens qui avaient l’habitude d’emprunter le bus de 7h25 depuis Mas Roman pour se rendre au collège Jules Verne à 7h45, l’Agglomération les invite à utiliser désormais la ligne T2, avec trois minutes de marche à pied de la station Amandiers jusqu’au collège Jules Verne. Un temps de parcours estimé à «19 minutes, temps de marche à pied inclus depuis la station Amandiers», précise l’Agglomération de Nîmes, contre 20 minutes pour le trajet initial.

«Cette ligne T2 permet de profiter d’une flexibilité des horaires du Trambus avec un départ proposé à 7h23 de Laennec pour une arrivée à 7h35 à la station desservant le Collège ou 7h31 pour une arrivée à 7h43 », ajoute l’Agglomération.

Quant aux élèves du collège Condorcet habitant le quartier de Pissevin et qui utilisaient auparavant la ligne Tempo 100, il faudra « prévoir 3 minutes de vélo ou 10 minutes de marche à pied depuis Condorcet », détaille Nîmes Métropole. Pour les plus éloignés, il sera possible d’utiliser la ligne T2 en descendant à la station Amandiers, tout comme les élèves venant du Mas Roman.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.