Nîmes : l'imam de Beaucaire condamné à 12 mois de prison avec sursis pour apologie du terrorisme

L'imam de la mosquée de Beaucaire a été condamné jeudi à 12 mois de prison avec sursis par la cour d'appel de Nîmes pour apologie du terrorisme et provocation à la haine ou à la violence, en lien avec le conflit israélo-palestinien. Une condamnation plus sévère qu'en première instance.

Le 2 novembre dernier, Yassin El Himar, qui était alors l'imam de Beaucaire dans le Gard, avait été jugé et condamné une première fois par le tribunal correctionnel de Nîmes à 8 mois de prison avec sursis pour apologie du terrorisme et provocation à la haine contre les Juifs.

Cet homme âgé d'une trentaine d'années était poursuivi pour avoir publié sur Facebook des propos appelant à "combattre" et  à "tuer" les juifs, quatre jours après l’attaque terroriste du Hamas en Israël.

Estimant que cette peine était trop légère, le parquet de Nîmes avait fait appel de ce jugement. Il a donc été entendu jeudi 10 avril par la cour d'appel qui a prononcé une sanction plus sévère : 12 mois de prison avec sursis assortie d'une mise à l'épreuve pendant 2 ans. 

"Une maladresse"

A l'époque du premier procès en comparution immédiate, le religieux avait plaidé la "maladresse".  Yassin El Himar avait lui aussi fait appel de sa condamnation et avait comparu le 8 février devant la cour d'appel de Nîmes.

Dans son arrêt rendu ce jeudi, la cour l'a de nouveau reconnu coupable "du délit de provocation publique à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance à une religion" et d'apologie du terrorisme.

Selon cette décision, il devra également "s'abstenir de paraître à la mosquée de Beaucaire" pendant un an. Son interdiction d'exercer la fonction d'imam est passée de un à deux ans, selon l'arrêt consulté par l'AFP.

Père de quatre enfants, de nationalité franco-marocaine, ce responsable religieux, qui exerce depuis 2014, avait été interpellé fin octobre à l'aéroport de Marseille-Marignane, de retour d'un pèlerinage à la Mecque, puis placé en garde à vue dans le cadre de cette affaire. 

Désormais, Yassin El Himar devra informer la justice de tout changement d'adresse et de tout déplacement à l'étranger.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité