Nîmes : La Légion étrangère rend hommage au caporal mort en exercice

Le caporal Ouladzislau Chastakou, du deuxième Régiment étranger d'Infanterie, est décédé le jeudi 18 novembre lors d'un exercice sur la commune de Bellegarde, dans le Gard. Ses frères d'armes lui rendent hommage.

C'est "lors d'une activité d'entraînement programmée et encadrée" au lac de Bellegarde (Gard) d'après le communiqué émis par la Légion Etrangère, que le caporal Ouladzislau Chastakou est décédé par noyade. Malgré l'intervention de l'équipe médicale qui était présente sur place et des services de secours, il n'a pas pu être ranimé de son arrêt cardiaque.

Né en mai 1997 en Biélorussie, Ouladzislau Chastakou a rejoint les rangs de la Légion Etrangère en 2018, peu de temps après avoir été présélectionné dans l'équipe olympique biélorusse de natation. Formé au 4ème régiment étranger de Castelnaudary, après ses quatre mois de formation initiale, il intègre les rangs du 2ème régiment étranger d'infanterie à Nîmes, où il sert en compagnie de combat. En 2019, il est élevé à la distinction de légionnaire de 1ère classe en récompense de "ses qualités humaines, son endurance et son professionnalisme".

2 participations à l'opération Sentinelle

Il avait effectué une mission de quatre mois en 2020 au Sénégal et avait été promu, à son retour, en janvier 2021, au grade de caporal. Il venait de suivre "une formation technique de spécialité pour devenir auxiliaire sanitaire." Ouladzislau Chastakou avait participé à deux reprise, en 2019 et 2021, à l'opération Sentinelle. Il avait reçu la médaille de la protection militaire du territoire et de la Médaille de la Défense Nationale, échelon de bronze. Agé de 24 ans, au moment de son décès, il laisse derrière lui une compagne. S'agissant d'une affaire militaire, c'est le parquet de Marseille qui s'est vu confier l'enquête sur les origines de la mort.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée sécurité société faits divers