Nîmes : un mort et des blessés dans une fusillade

Un homme de 42 ans a été tué dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 juillet près de Nîmes. Il s’est fait tirer dessus alors qu’il se trouvait sur un parking, près d’un bar discothèque. Trois autres personnes ont été grièvement blessées. Une enquête a été ouverte.
 
(image d'illustration).
(image d'illustration). © R. Perrin / Maxppp
Les faits se sont produits en plein milieu de la nuit. Vers 2h du matin, plusieurs coups de feu ont été tirés aux alentours d’un bar boîte de nuit de la commune de Marguerittes, près du rond-point de l’autoroute A9.

Un ou plusieurs individus ont ouvert le feu sur des personnes qui se trouvaient sur un parking. Un homme de 42 ans est mort, décédé sur place. Trois autres personnes ont été blessées, dont deux transportées en urgence absolue au CHU de Nîmes à l'arrivée des pompiers. L'un des blessés aurait reçu quatre balles. Selon nos informations, au moins un fusil à pompes a été utilisé.

D'après l'AFP, le troisième blessé a été retrouvé seulement plus tard, tôt dans la matinée, grièvement blessé à la tête. Il a été découvert dans un ravin à proximité, avant d'être transporté vers l'hôpital.
 

Enquête en cours


Des sources concordantes indiquent qu'il pourrait s'agir d'un réglement de comptes. Une enquête a été ouverte. Le ou les auteurs des coups de feu ont pris la fuite. A 10h30 ce samedi, la police était encore sur place, pour des relevés.

L’établissement près duquel les faits se sont déroulés a ouvert seulement le 12 juin. D’après une source que nous avons interrogée, des bagarres et incidents ont régulièrement lieu dans le secteur depuis des années.
 

Le maire interpelle le gouvernement


Hasard du calendrier, le nouveau Premier ministre Jean Castex était à Nice ce samedi 25 juillet, accompagné des ministres de l'Intérieur et de la Justice, pour un déplacement axé sur la sécurité. Dans un communiqué, le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier interpelle donc le gouvernement sur "la situation préoccupante de la sécurité à Nîmes". L'élu espère que le déplacement à Nice illustre "une réelle prise en compte des problématiques de sécurité actuelle", et invite l'exécutif à venir "se rendre compte par lui-même de l'urgence de la situation sur Nîmes".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité