Nîmes olympique : passage réussi devant la DNCG

Nîmes olympique a fêté ses 80 ans cette saison. / © WORLDPICTURES/MAXPPP
Nîmes olympique a fêté ses 80 ans cette saison. / © WORLDPICTURES/MAXPPP

Tout est bien qui finit bien. Après un conseil d'administration houleux lundi soir, les sections amateurs et professionnelles ont trouvé un terrain d'entente en signant une convention commune. Résultat : le passage devant la DNCG, le gendarme financier, s'est passé sans problème.

Par Olivier Le Creurer

Le président de Nîmes Olympique (pro) Rani Assaf avait menacé de ne pas se présenter ce mercredi devant la DNCG (Direction nationale de contrôle de gestion) qui devait examiner les situations financières de l’ensemble des clubs français pour valider une montée, un maintien, un recrutement. Il souhaitait tout gérer jusqu’aux équipes des moins de 14 ans. L’Asso (amateurs) affirmait que la convention proposée par Assaf est contraire à la loi.

Le deuxième point de désaccord portait sur le souhait de Roni Assaf de racheter le nom ‘’Nîmes Olympique’’ afin de devenir propriétaire du nom en plus des pros, des amateurs, des terrains d’entraînement de La Bastide et même du stade des Costières qu’il souhaite racheter.

Les deux présidents ont finalement trouvé un terrain d'entente, qui n'a pas été dévoilé mais l'essentiel est là, le passage devant la direction nationale du contrôle de gestion ce mercredi après-midi n'a posé aucun problème. 

Nîmes olympique jouera donc bien en ligue 2 la saison prochaine sans contrainte budgétaire. A partir du 9 juin, elle va pouvoir recruter.
 


 

Sur le même sujet

Six semaines sans chauffage ni eau chaude pour les locataires d'un immeuble HLM de Decazeville

Près de chez vous

Les + Lus