Nîmes : opération "coup de poing" et multiplication des contrôles routiers dans le centre-ville

En cette période estivale, les incivilités se multiplient dans les villes avec l'afflux de touristes comme dans le Gard, à Nîmes où la police municipale multiplie les contrôles routiers pour sanctionner les mauvais comportements.

Vendredi 16 juillet 21h, la police muncipale investit un boulevard du centre-ville de Nîmes. Ce soir-là, dix agents sont mobilisés.  L'objectif de ces policiers municipaux est de prévenir les infractions récurrentes pendant l'été.  Dans le viseur des policiers notamment, les deux-roues. Et souvent, des conducteurs de scooter qui ne portent pas de gants. 
" On a beaucoup l'excuse qu'il fait chaud, mais le code de la route c'est le code de la route et le port des gants est obligatoire au même titre que le casque", indique ce policier municipal nîmois. Bilan : 45€ d'amende pour le conducteur et sa passagère qui repartira à pied. " Moi je pensais que c'était que celui qui conduisait qui devait porter des gants" .

Piqûres de rappel

Excès de vitesse, stationnement sauvage, conduite dangereuse. Chaque été les infractions se multiplient dans le centre-ville.

"L'idée c'est de faire un rappel et en fonction de verbaliser.

Il n'y a que la verbalisation en matière routière qui permet de faire lever le pied  à ces individus virulents du volant. 

Richard Schienven , adjoint,à la sécurité à la Ville de Nîmes

 

Les forces de l'ordre arrêteront ensuite un véhicule. Son conducteur, originaire de la banlieue lyonnaise, roulait sans assurance, et n'avait pas son permis avec lui. Il sera interpellé, et emmené au commissariat avec l'accord d'un officier de police judiciaire. Après vérification, l'individu n'avait jamais obtenu son permis et était recherché pour plusieurs délits routiers. Ce soir-là, une trentaine de conducteurs a été verbalisée.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité sécurité routière