Nîmes : les pompiers tournent un film sur la prévention des incendies avec les jeunes du quartier Pissevin

Le scénario a été imaginé avec les jeunes du quartier. Pendant deux jours, Pissevin est le décor à Nîmes d'un tournage où les habitants sont acteurs avec les pompiers. A la clef, un film pour sensibiliser les jeunes aux obstacles qui entravent les secours lors des interventions dans les cités.

Silence on tourne : caméra à l'épaule pour les pompiers du Gard qui filment les enfants du quartier Pissevin associés au projet.
Silence on tourne : caméra à l'épaule pour les pompiers du Gard qui filment les enfants du quartier Pissevin associés au projet. © F3 Pays gardois

Le Service d'incendie et de secours du Gard (SDIS 30) fait son cinéma en ce début de semaine à Nîmes. Pendant deux jours, un film pédagogique est tourné avec les jeunes du quartier Pissevin/Valdegour. Il servira ensuite de support en milieu scolaire. Son but : montrer comment les pompiers sont ralentis pendant leurs interventions dans les cités (Zones inaccessibles, bouches d'incendies dégradées...) alors que la multiplication des feux de poubelles et autres pétards détonants attisent le risque d'incendie.

Les jeunes du quartier Pissevin acteurs du projet

Ils sont acteurs au sens propre du terme, puisque 6 jeunes du quartier jouent leurs propres rôles d'habitants dans cette vidéo tournée par le SDIS. Mais ils ont également co-écrit le scénario au sein de l'association Les mille couleurs, à partir de leur vécu, des problèmes mais aussi de la solidarité qui a toujours existé dans ces quartiers dits sensibles où vivent quelques 17 000 personnes à Nîmes.

Les enfants du quartier Pissevin qui ont participé au film ont retenu que ça peut être dangereux de jeter des pétards dans les poubelles et que sans les pompiers, le feu s'aggrandit de plus en plus!
Les enfants du quartier Pissevin qui ont participé au film ont retenu que ça peut être dangereux de jeter des pétards dans les poubelles et que sans les pompiers, le feu s'aggrandit de plus en plus! © F3 Pays gardois

L'occasion pour eux de mieux appréhender les difficultés que rencontrent les pompiers lorsqu'ils viennent en urgence dans leur quartier. Et par la même occasion de faire passer le message à tous les élèves qui verront leur film, projeté par le SDIS lors de ses médiations en milieu scolaire dès janvier prochain.

les pompiers du Gers ont procédé au sauvetage de 12 chevaux piégés par une inondation à Preignan dans le Gers. Photo d'illustration.
les pompiers du Gers ont procédé au sauvetage de 12 chevaux piégés par une inondation à Preignan dans le Gers. Photo d'illustration. © F3LR

Eteindre un feu dans une cité, la galère des sapeurs-pompiers au quotidien

Grâce au film, les points essentiels à relayer parmi les jeunes sont évoqués:

- Le stationnement sauvage peut gêner l’action des secours lors des diverses opérations de secours. Parfois les camions des pompiers n'arrivent pas à atteindre la zone à secourir. D'autres fois, c'est la bouche d'incendie qui n'est pas accessible à cause des véhicules garés malgré l'interdiction.

- Les bouches d'incendies dégradées font aussi perdre un temps précieux aux hommes du feu, ainsi que les circuits d'eau endommagés en amont. Des actes "gratuits" qui compromettent la rapidité des secours et induisent parfois, hélas, des victimes qui auraient pu être évitées.

Les bouches à incendies dégradées, facteur de risque supplémentaire en cas d'incendie. ILLUSTR.
Les bouches à incendies dégradées, facteur de risque supplémentaire en cas d'incendie. ILLUSTR. © MaxPPP

- Enfin, le film met l'accent sur les risques liées aux jets de pétards, à l’allumage de feux, notamment ceux à l’intérieur des locaux poubelles des immeubles d’habitations. 

Le SDIS 30 très engagé dans la prévention

Il y a deux ans, le service départemental d'incendie et de secours avait déjà tourné une vidéo avec des jeunes des quartiers. C'était à Alès, le film s'intitulait " Jeu irresponsable" et il traitait du caillassage des sapeurs-pompiers. Le résultat a été concluant. En tout cas il a sensibilisé certains jeunes. Et l'insécurité a cessé d'augmenter dans ce quartier alésien des Près-Saint-Jean.

Pompier caméraman ou perchiste...tous les moyens sont bons pour sensibiliser les enfants aux dangers du feu.
Pompier caméraman ou perchiste...tous les moyens sont bons pour sensibiliser les enfants aux dangers du feu. © France 3 Pays gardois

Car cette sensibilisation fait aussi partie des missions du SDIS. Il s'agit d'inculquer aux plus jeunes la culture de sécurité civile des citoyens et de prévention des risques. Et tourner un film semble un support très fructueux.

On a constaté que c'est l'outil le plus adapté pour justement engager des débats ouverts, libres, entre les enfants et nous.

Sébastien Roger. SDIS 30 responsable cellule médiation urbaine.

Ne pas souffler sur les braises mais au contraire les étouffer. Et ça, les pompiers savent faire!

 

A Nîmes, Lysandra Chadefaux et Pauline Sauthier ont assisté au tournage des pompiers avec les acteurs en herbe.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers jeunesse société