"Ô la belle vie" fait une halte à Uzès, une cité gardoise aux charmes multiples

replay

"Ô la belle vie" nous propose un voyage en terre gardoise, riche de découvertes. Nous faisons une halte à Uzès. Labellisée ville d’art et d’histoire pour la préservation de son patrimoine, la cité médiévale aux airs d’Italie et parfums provençaux, nous laisse sous le charme.

Des platanes et cyprès jalonnent la ville. Une cité de plus de 8000 habitants, avec des ruelles aux allures médiévales, des tours historiques témoins d’un pouvoir passé, ducal, royal et religieux ; des arcades, de belles façades et de nombreuses places bordées d’hôtels particuliers des XVII et XVIIIème siècles. Des traces d'un passé prestigieux et une ambiance qui nous laissent sous le charme. 

Uzès : retour aux sources 

Nous retrouvons Sophie Jovillard en compagnie de Guillaume Boccaccio, animateur archéologue à la maison du Patrimoine d’Uzès. Originaire de Rochefort-du-Gard, passionné d’histoire et d’archéologie, il est appelé dans la cité pour apporter son expertise, après la découverte en 2017, d’un trésor de mosaïques, permettant d’illustrer le passé antique de la ville. 

En contrebas, la vallée de l’Eure a donné à Uzès ses premières richesses. La cité a toujours été réputée pour ses nombreuses sources. D'ailleurs, le centre-ville en abrite une très ancienne, aujourd’hui fermée au public. "La présence de l’eau et ses sources permanentes ont favorisé l’installation de la ville" explique le spécialiste à Sophie.

A Uzès, les nombreuses places possèdent une fontaine. Ici, depuis l’époque romaine, la pierre et l’eau se côtoient tout naturellement. Les Romains ont très vite exploité cette précieuse ressource, "C’est ici qu’ont été captées les sources de l’Eure par les Romains pour emmener les eaux, via un aqueduc de plus de 50 km, jusqu’à Nîmes, pour alimenter la ville en eau". Une prouesse pour l’époque ! Avec un monument qui en est aujourd’hui le témoin privilégié : le célèbre Pont du Gard.

Une ville chargée d’histoire

L’histoire d’Uzès remonte au 1er siècle avant notre ère. Tout d’abord Ucetio, elle devient sous l’empire romain, le castrum Ucetiense. Plus tard, les évêques s’y succèdent et laissent derrière eux, quelques majestueuses richesses. La cité est connue pour avoir été proclamée 1er duché de France en 1632, un titre de noblesse immortalisé par Antoine de Crussol, premier duc d’Uzès. Ses trois tours : du Duché (Bermonde), tour du Roi et de l’Evêque, témoignent d’un passé prestigieux.

Une ville de caractère, au passé "assez opulent, avec des familles riches" raconte Guillaume Boccaccio à Sophie. Mais qui fut aussi malmenée par les guerres de religion. La cathédrale d’époque en a fait les frais puisqu’elle a été entièrement détruite. Il en reste aujourd’hui un seul vestige : la tour Fenestrelle. Ronde, percée d’ouvertures, elle est considérée comme un " joyau de l’art roman français (...) puisque cette tour est unique. Il n’y en a pas d’autres ou du moins très peu" raconte notre archéologue. 

La cathédrale Saint-Théodorit a été reconstruite après les guerres de religion, au milieu du 17ème siècle. En ses murs, elle en conserve aujourd'hui un trésor  : son orgue d'époque. Le seul à avoir conservé ses panneaux d’origine. Classé monument historique, l’instrument a charmé, très tôt, Michel Reynard, devenu organiste référent. Avant de nous jouer un mouvement d’une sonate de Mendelssohn, il raconte : "C’était aux obsèques de mon arrière-grand-mère, que j’ai eu la chance de connaitre jusqu’à mes 12 ans. J’ai dit à ma mère : je veux apprendre à jouer de ça" en lui montrant l’orgue. 

Un souhait devenu réalité !

durée de la vidéo : 00h01mn41s
Michel Reynard, est l'organiste référent de l'orgue (classé monument historique) de la cathédrale d'Uzès. Il nous joue un mouvement d’une sonate de Mendelssohn. ©France Télévisions / Grand Angle

« Le mistral, tu as vu ? Il a dégagé une partie du ciel bleu. C'est magnifique » s’exprime notre guide. De quoi poursuivre notre balade dans d'excellentes conditions.

"La lumière est très belle sur cette pierre typique de la région" renchérit Sophie charmée. "Quand on arrive ici, sur la place aux herbes, on se rend compte du charme de la ville". C’est son coeur battant : "Les herbes étaient les légumes qui étaient  vendus ici. Depuis le XIIème siècle, il y a un marché le samedi " explique notre spécialiste.

Un marché encore réputé aujourd’hui. Très fréquenté, c'est un vrai plaisir de le découvrir, d'autant plus à la belle saison.

"Ô la belle vie : Uzès : un patrimoine et des saveurs". A voir le dimanche 19 mars 2023, à 12h55. Emission présentée par Sophie Jovillard. Réalisé par Flo Laval. Une coproduction France 3 Occitanie et Grand Angle Productions.