"On n’a pas envie d'être la poubelle des Bouches-du-Rhône" : un maire du Gard vent debout contre un projet de ligne aérienne 400 000 volts

Quatre communes du Gard sont concernées par le potentiel passage de la ligne à très haute tension reliant Jonquières-Saint-Vincent à Fos-sur-Mer. La phase de concertation publique du projet durera jusqu'à avril 2024. RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, doit déjà faire face aux contestations.

Jonquières-Saint-Vincent, Beaucaire, Bellegarde, Fourques. Dans la Gard, quatre communes sont concernées par le potentiel tracé de la ligne aérienne 400 000 volts.

Jusqu'au mois d'avril 2024, le projet de création de cette ligne haute tension sera étudié dans le cadre d'une concertation publique.

Pendant ces deux mois, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE va sensibiliser la population et les collectivités en attendant que les mairies se positionnent : une tâche ardue puisque le projet provoque déjà une levée de boucliers.

Décarbonation

Le projet ? Relier le poste électrique de Jonquières-Saint Vincent (Gard) à la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) sur une distance d'environ 65 kilomètres.

Son objectif ? Décarboner le site de Fos-sur-Mer pour atteindre le zéro émission de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Pour le gestionnaire du réseau, la mise en place du projet permettrait aussi de répondre aux besoins futurs en électricité.

"Les modifications et l'électrification des usages de tout un chacun, les particuliers, les entreprises, les collectivités, les industriels, tout ça va conduire à une augmentation de 35% d'électricité à horizon 2035", explique Christophe Berassen, directeur développement et ingénierie de RTE.

Pourtant l'aire d’étude du projet est parsemée de sites et monuments historiques remarquables, dont des zones Natura 2000 et d'autres parcs naturels régionaux.

De l'électricité dans l'air

Dans le secteur touristique, cette hypothétique ligne aérienne n'est pas accueillie à bras ouverts. Au contraire, on dénonce son impact visuel et donc économique.

Sur la plaine de Bellegarde, un mas provençal donne sur des champs de lavande. Déjà ici, une ligne électrique de 30 mètres de haut surplombe le paysage. Et pour son exploitant c’est bien suffisant.  

On nous propose de mettre des poteaux de 50 mètres, l'impact visuel serait énorme. Il y aurait aussi un impact économique direct sur nos activités touristiques. Pour nous c'est une vraie moins value.

Gael Briez - producteur distillateur

Concertation des communes

Du côté des communes, le démarrage de la concertation n'est pas de bon augure pour le projet.

En effet, en décembre 2023, le conseil municipal de Beaucaire s’est prononcé contre et depuis, il se fait le porte-drapeau de l'opposition à cette ligne électrique.

On n’a pas envie d'être la poubelle des Bouches-du-Rhône, on est dans le Gard, on n’a rien à voir avec ça.

Julien Sanchez, Maire de Beaucaire

Pour aider à accepter le projet, une contrepartie serait proposée aux propriétaires des différents terrains, pourtant cela ne fait pas le poids aux yeux du maire.

Je pense que quelques soient les compensations qui pourraient être données, je préfère ne pas avoir de compensation et ne pas avoir de haute-tension plutôt que de dénaturer nos paysages, nos outils économqiues agricoles et nos domaines touristiques.

Julien Sanchez, Maire de Beaucaire

Sur les huit propositions retenues pour la concertation publique, l'hypothèse l'ouest ici en orange impacterait davantage le Gard. La question sera tranchée d'ici l'été 2024.

Écrit avec Alexandre Rozga.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité