Procès de la famille Castro : 14 ans de réclusion requis à l’encontre de la mère pour l’assassinat du père de famille

L'avocat général a requis 14 ans de réclusion criminelle à l’encontre de Catarina Castro et 7 ans de prison pour les deux frères. Catarina Castro et ses deux fils, Michaël et Jordan sont jugés par la cour d'assises du Gard pour l’assassinat de Badre Fakir, le père de famille, en 2015.

Nîmes - le procès de Catarina Castro, dans le box des accusés, se poursuit devant la cour d'assises du Gard - 9 avril 2021.
Nîmes - le procès de Catarina Castro, dans le box des accusés, se poursuit devant la cour d'assises du Gard - 9 avril 2021. © FTV - Joane Meriot

Après 4 jours d'audience, les réquisitions sont tombées ce vendredi vers 19h.

"Le rôle moteur dans cette affaire appartient à Catarina Castro. Ses fils, Michaël et Jordan Castro ont un rôle très secondaire, ils ont agi en soutien de leur mère. C’est pourquoi je vous demande de condamner Catarina Castro à la peine de 14 ans de réclusion criminelle et ses deux fils Jordan et Michaël à la peine de 7 ans de prison," a demandé l'avocat général Damien Kincher lors du procès de la famille Castro aux assises à Nîmes.

Catarina, Michaël et Jordan Castro sont entendus depuis mardi par la cour d'assises du Gard. Ils sont accusés d'avoir assassiné en 2015 Badre Fakir, le père de famille, il avait alors 44 ans.

Les aveux de la mère 

Catarina Castro, l'ex compagne, a reconnu avoir étranglé Badre Fakir, après l'avoir drogué et ligoté à son domicile. Les 2 fils, Michaël et Jordan Castro avouent avoir transporté le corps de leur père sous un pont et avoir mis le feu au cadavre dans ce tunnel.

Selon les aveux de Catarina Castro, le soir des faits, dans la villa familiale à Milhaud, près de Nîmes, elle a préparé un cocktail à base de médicaments, de lait et de menthe pour endormir son compagnon qu'elle a ensuite étranglé alors qu'il dormait. Les deux frères avouent avoir transporté et brûlé le corps avant de l’abandonner sous un pont, route d’Anduze.

Nîmes - la police technique et scientifique sur les lieux du drame où le corps carbonisé de Badre Fakir a été retrouvé - septembre 2015.
Nîmes - la police technique et scientifique sur les lieux du drame où le corps carbonisé de Badre Fakir a été retrouvé - septembre 2015. © maxppp Lydia Chassier.

Le mystère des coups de couteau 

Mais selon les autopsies réalisées, la victime aurait reçu au moins quatre coups de couteau. Le procès n’aura pas permis d'éclaircir cette zone d'ombre et de déterminer qui des trois accusés est à l’origine de ces coups de couteau. Car aucun des trois protagonistes n’a reconnu en être l'auteur. Même la mère de famille, Catarina, qui pourtant s’accuse de tout pour « protéger ses fils ». 

Réclusion criminelle à perpetuité 

Ce samedi, le verdict devrait être rendu après les plaidoiries des avocats de la défense. Catarina Castro, aujourd'hui âgée de 49 ans et ses deux fils aînés Mickaël, 30 ans et Jordan, 24 ans, qui ont transporté le corps avant de l'abandonner sous un pont, encourent la réclusion criminelle à perpétuité pour assassinat.
Reste à savoir si la préméditation avancée par les enquêteurs sera retenue par les jurés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers famille assises criminalité violence