Réaménagement du marché gare de Nîmes : entre enthousiasme des commerçants et inquiétude des actuels locataires

En janvier 2021 débuteront les travaux de rénovation de la zone d’activité du marché gare de Nîmes, actuellement très délabrée. Certains commerçants s’en réjouissent, mais les locataires des entrepôts et des logements qui seront détruits dénoncent le projet.
Le projet de rénovation de la zone d'activité du marché gare de Nîmes, lancé par l'agglomération.
Le projet de rénovation de la zone d'activité du marché gare de Nîmes, lancé par l'agglomération. © Spl Agate
C’est un très gros chantier de réaménagement qui durera au moins 10 ans. Le projet de requalification du marché gare de Nîmes est sur le point de voir le jour.

Depuis sa création en 1959, cet ancien marché d'intérêt national a bien changé. Aujourd'hui, il n’est plus qu’entrepôts et bâtiments délabrés, longeant des routes en mauvais état. L’agglomération Nîmes métropole a donc décidé de lancer le projet de transformation de la zone, à travers la société Spl Agate qui réalisera les travaux.

Dans le cadre du projet, nous avons prévu de démolir une partie des anciens abattoirs, qui sont des lieux assez dégradés et insécuritaires. Nous avons également une démarche de rénovation de certains bâtiments patrimoniaux ", explique France Bourrassin, chargée de projet chez Spl Agathe.
 
Les entrepôts du marché gare de Nîmes actuellement.
Les entrepôts du marché gare de Nîmes actuellement. © Spl Agate

Un budget de 38 millions d'euros

Le but de ce réaménagement est de donner une seconde vie à cette zone d'activité de 23 hectares. Selon la société gestionnaire des travaux Spl Agate, ce réaménagement " s’inscrit dans la dynamique de transformation de la Porte Ouest de Nîmes et s’articule avec de nombreux projets qui vont contribuer à redéfinir le fonctionnement et l’image de ce secteur de la ville ".  Un budget total de 38 millions d'euros est prévu, financé à hauteur de 19 millions par l’agglomération.
 

L'objectif est de réaliser un quartier actif durable, avec, à l’Ouest, une valorisation des activités agroalimentaires, et à l’Est, un nouveau quartier avec des bureaux, des commerces en rez-de-chaussée ainsi que le maintien de bâtiment patrimoniaux.

France Bourrassin - Chargée de projet Spl Agathe

Pour Eric Butel, gérant d'une société dans l'agroalimentaire et représentant des commerçants du marché gare, il était temps que cette zone d'activité soit reprise en main. " Aujourd'hui, on se réjouit qu’une structure travaille enfin sur l'avenir de la zone. Elle a un véritable potentiel : de grandes surfaces, tout près du centre-ville. Actuellement, les routes sont très abîmées, on a des problèmes de sécurité avec de nombreux vols qui ont coûté beaucoup à notre exploitation. "

Les locataires actuels mécontents

Mais ce projet de grande ampleur ne fait pas que des heureux. Huit logements et plusieurs entrepôts seront détruits, au détriment des habitants et des commerçants qui les occupent. Selon William Barre, propriétaire de logements et d’entrepôts, 120 commerçants utilisent aujourd’hui les entrepôts de la zone.

Ce sont tous ces petits commerçants qui font vivre les marchés en vendant des légumes, de la mercerie ou encore des tapis. Nous sommes contre le fait de raser les entrepôts, parce que ces gens-là ont des petites surfaces qu'ils ne payent pas cher. Ils ne pourront jamais trouver la même chose ailleurs.

William Barre, propriétaire de logements et d’entrepôts

Réponse de la société en charge du projet : " impossible de faire passer les intérêts personnels avant l'intérêt général ". Les premiers travaux de démolition devraient donc débuter en janvier prochain.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire économie