Réforme des retraites : à Perpignan, Nîmes ou Montpellier, les permanences LREM sont la cible des manifestants

Plusieurs actions ont eu lieu ce samedi 28 décembre devant les permanences des députés LREM de la région, à Nîmes, Montpellier ou encore Perpignan pour protester contre le projet de réforme de retraite universelle à points voulue par le gouvernement.

Plusieurs manifestants se sont rassemblés ce samedi matin devant la permanence de Romain Grau à Perpignan - 28 décembre 2019
Plusieurs manifestants se sont rassemblés ce samedi matin devant la permanence de Romain Grau à Perpignan - 28 décembre 2019 © FTV
Ce samedi matin, une soixantaine de manifestants opposée à la réforme des retraites s’est rassemblée rue Bigot à Nîmes, devant la permanence de Françoise Dumas, député La République en Marche.
 

Des bouées, des pneumatiques, des jouets d’eau ont été accrochés à la permanence de la député pour rappeler l’affaire de la construction illégale de sa piscine. Des slogans ont également été affichés rappelant le mécontentement des manifestants concernant la réforme des retraites.
 
 

Rassemblements dans le calme à Montpellier et Perpignan 


D’autres permanences de députés ont été prises pour cible ce samedi 28 décembre au matin.
A Perpignan, les manifestants, 200 environ, ont choisi de se rassembler devant la permanence du candidat aux élections municipales de 2020, Romain Grau, et non devant sa permanence de député.

A Montpellier, ils sont un peu moins nombreux devant la permanence du député Patrick Vignal située dans le quartier Port Marianne. Son local a déjà été plusieurs fois la cible des manifestants en août et en novembre dernier. 
   

Pourquoi les permanences des députés sont la cible des manifestants ?

En effet depuis plusieurs mois, les permanences de députés LREM sont souvent attéquées par les manifestants.

À l'origine de ces dégradations, la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA), mécontente de la ratification du Ceta, l'accord de libre-échange avec le Canada, voté par la plupart des députés LREM.

Aujourd’hui, les permanences des députés La République En Marche sont la cible des opposants à la réforme des retraites.

Au début du mois de décembre, certains politiques estimaient d’ailleurs que les manifestants étaient allés trop loin en s’introduisant à l’intérieur des permanences de députés ou encore en se rendant au domicile familial de ces derniers.  

Des actes pour montrer que le gouvernement actuel ne répond pas aux attentes du peuple mais aussi parce que le député est vu par les manifestants comme le seul interlocuteur direct.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique retraites économie manifestation social la république en marche