Richard Pérez, "le roi des poubelles", bientôt devant les assises du Gard : l'homme d'affaires est soupçonné d'avoir commandité une tentative d'assassinat

Richard Perez et quatre autres personnes comparaîtront devant la cour d'assises du Gard à Nîmes pour une affaire datant de 2013. L'homme d'affaires à la tête de plusieurs sociétés de ramassage des déchets est soupçonné d'avoir commandité une tentative d’assassinat contre un homme présenté comme une figure du milieu nîmois

C'est une vieille, voire une très vieille affaire que les jurés de la cour d'assises du Gard devront examiner du 10 au 14 juin prochains. Une tentative d'assassinat remontant à 2013. 

Dans la soirée du 22 février, des coups de feu retentissent dans une résidence du chemin du golf, dans le quartier de Vacquerolles à Nîmes alors qu'une patrouille de police se trouve à proximité. Elle a été appelée par un riverain inquiet de la présence d'un individu tapi dans une haie devant l'immeuble de ce quartier chic de Nîmes.

Des coups de feu sont échangés entre les policiers et les malfaiteurs habillés en noir, encagoulés et gantés qui attendent dans une voiture volée. Il n'y aura pas de blessé.

Anciens associés

Un fusil à pompe sera retrouvé sur place. Un individu parviendra à prendre la fuite. Un autre, qui se présente comme le chauffeur sera interpellé. L'enquête remontera jusqu'à Richard Perez, avec lequel le suspect était en contact.

Richard Perez, est alors à la tête de sociétés de gestion des déchets. Il est présenté par la police comme une figure du grand banditisme nîmois et surnommé "le roi des poubelles". Condamné à plusieurs reprises pour abus de biens sociaux, association de malfaiteurs, il était auparavant associé à Raymond Houlonne, également présenté comme un personnage appartenant au milieu nîmois.

Il clame son innocence

Selon l'accusation, Raymond Houlonne, qui se trouvait dans la résidence était la cible du commando qui aurait tenté de l'assassiner. Une tentative d'assassinat, toujours selon le dossier, commandité par Richard Perez.

Ce dernier qui conteste les faits a passé deux ans en détention avant d'être libéré sous contrôle judiciaire. Tous les autres accusés comparaîtront libres, également sous contrôle judiciaire pour tentative d'assassinat et association de malfaiteurs.

Le verdict sera rendu le 14 juin.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité