La difficile reconversion de cette station de ski de moyenne montagne voisine d'un parc naturel

durée de la vidéo : 00h02mn34s
La station Alti Aigoual, qui se trouve à 1440 mètres d’altitude, souhaite se diversifier pour pouvoir fonctionner toute l’année, mais elle se heurte aux réticences du Parc national des Cévennes. ©V. Leboeuf. / C. Astruc / FTV

À cause du changement climatique, les stations de ski de moyenne montage comme l’Alti Aigoual dans le Gard sont confrontées au manque de neige. La station souhaite donc se diversifier pour pouvoir fonctionner toute l’année mais elle se heurte aux réticences du Parc national des Cévennes.

Cours de biathlon pour ces adolescents. Ils auraient dû faire du ski pour occuper leurs vacances d’hiver. Mais face au manque de neige, il faut s’adapter et certains sont un peu déçus. Le biathlon est habituellement proposé en été. "On s’adapte car les gens sont venus s'installer ici pour quelques jours et on ne peut pas les laisser sans activités", explique Jean-Claude Thion, Directeur de l'Ecole de ski internationale de l'Aigoual.

Se réinventer sans neige

Sans neige, la station de l’Alti Aigoual ne pourra pas survivre. À moins de se réinventer. Plusieurs activités sont donc envisagées : tyrolienne, accrobranche ou bike park, un parcours ludique pour VTT.

"Montpellier, Nîmes, Alès sont des territoires de vélo et sur 300 kilomètres à la ronde, il n'y a pas de bike park, donc ça permettrait de rendre un vrai service à la population. Cela serait une vraie attractivité et quelque chose qui serait très loin de dénaturer le paysage car ce sont des petits sentiers sous les arbres sans pollution visuelle", ajoute Denis Boissière, porte-parole de la station Alti Aigoual.

Les Cévennes, un parc dédié à la nature pas un parc d'attractions

La pollution visuelle et sonore : c’est ce qui inquiète la direction du Parc national des Cévennes. La station de ski est entièrement implantée dans cette forêt de 93 000 hectares et rien ne peut être fait sans l’accord du parc. Le directeur adjoint souhaite développer les activités comme la randonnée mais hors de question pour lui de faire un parc d’attractions dans cet espace protégé.

"90 % des habitants ou des touristes apprécient ce territoire. Ils y viennent pour la qualité de ses paysages, la quiétude des lieux et pour cette nature préservée. Ce sont ceux-là les atouts de ce territoire. C'est sur ces valeurs-là que l'on a intérêt à réfléchir et à travailler", rétorque Rémy Chevènement, directeur adjoint du Parc national des Cévennes.

Frein au développement

Selon l’Alti Aigoual, le Parc des Cévennes freine son développement économique. Une association va voir le jour et le message est clair : la diversification peut sauver la station. "Aujourd'hui, le matériel est en bon état. Si on démantèle la station de ski, on ne pourra plus jamais ouvrir. On peut la remettre en route à quatre. Si on laisse faire, c'est la mort de la station", martèle Jean-Paul Coudert, initiateur du projet d'association AVECévennes.

Selon un rapport de la Cour des comptes, toutes les stations de ski françaises seront concernées par le manque de neige d’ici 2050.

Écrit avec Valentine Leboeuf.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité