Sécheresse. Les restrictions d'eau renforcées dans le Gard, le niveau "crise" étendu

La préfète du Gard a fait le point sur la situation due à la sécheresse : les deux Gardons et les deux Vidourles passent en situation de crise, le plus haut niveau d'alerte, comme le nord-ouest du département, autour de la Cèze. Les mesures actuelles sont renforcées pendant ces 15 jours.

C'est désormais près de la moitié du département du Gard qui est classé en alerte maximum contre la séchresse.

Le Gard est d'abord passé en vigilance sécheresse le 10 mars. La situation s'est dégradée début avril, moment où le nord ouest du Gard sur la zone Cèze amont et la Cèze aval ont été classés en situation de crise, le plus haut niveau d’alerte sécheresse.

Des pluies rares

Ce mercredi 24 mai 2023, Marie-Françoise Lecaillon, préfète du Gard, a dressé un nouveau bilan sur la situation hydrologique du département. Le premier trimestre 2023 a vu des précipitations largement en-dessous de la normale, avec un mois d’avril déficitaire en eau.

Quant aux pluies tombées en mai, elles se sont réparties de façon inégale, avec des orages très localisés. La situation n’est pas la même à Saint Gilles qu'à Nîmes où il a beaucoup plu, par exemple.

"Rien ne vaut des pluies régulières sur une zone plus large", estime le prévisionniste Julien Sugier de Météo Gard.

Il est tombé depuis le 1er mai à la station de Nîmes-Courbessac près de 57 mm, soit autant de pluie que sur les mois de janvier, février, mars et avril réunis. Ce cumul de pluies ponctuelles n’est pas de nature à changer vraiment la situation hydrologique dans l’immédiat dans le Gard.

Julien Sugier, prévisionniste de Météo Gard

De nouvelles zones passent en crise

La préfecture du Gard a donc décidé d'étendre les mesures de restriction comme suit :  

  • Les deux Gardons et les deux Vidourles montent d'un cran et passent en situation de crise, ils rejoignent les zones Cèze amont et Cèze Aval. Les mesures actuelles vont être renforcées pendant 15 jours. 
  • L'Hérault et l'Arre, rivière de quelques 23 kilomètres qui prend sa source dans les Cévennes entre le Causse du Larzac et le massif de l'Aigoual, passent en alerte renforcée.
  • L'Ardèche est mise en situation d'alerte

Le reste du Gard est en vigilance, c'est-à-dire qu'il "est demandé à chacun d’adopter un comportement écoresponsable, en utilisant l’eau de manière raisonnée pour retarder la prise de mesures plus restrictives" selon la préfecture.

Rappel des mesures précédentes

En situation de crise, seuls sont autorisés les usages prioritaires de l'eau, concourants à l'alimentation en eau potable des populations, à la survie des espèces aquatiques, à l'abreuvement des animaux, à la sécurité civile et à la salubrité publique.

En situation d’alerte renforcée - Les piscines peuvent être mise à niveau. Limitations pour l’arrosage des espaces sportifs, des pelouses et espaces verts privés et publics. L’irrigation agricole et l’arrosage des jardins potagers sont interdits entre 8h00 et 20h00 (sauf pour les modes d’irrigation économes en eau), et une nuit sur deux si l’eau est prélevée dans un cours d’eau ou dans sa nappe d’accompagnement.

En situation d’alerte - Les piscines peuvent être mise à niveau. Le remplissage des piscines privées, le lavage des voitures et le fonctionnement des fontaines en circuit ouvert sont interdits. L’irrigation agricole et des jardins potagers est interdite entre 10h00 et 18h00 (sauf pour les modes d’irrigation économes en eau type goutte-à-goutte). Pour l’arrosage domestique (pelouses, jardins d'agrément), des terrains de golf et des espaces sportifs (stades), l’interdiction s’étend entre 8h00 et 20h00.

Dérogations pour l'agriculture

Dans la zone de crise, une dizaine de dérogations déposées par les agriculteurs vont être instruites, selon la préfète. L'année dernière, 200 dérogations avaient été accordées.

Ecrit avec Alexandre Rozga.