Viol d'une joggeuse à Saint-Alexandre : quatre suspects interpellés

Le portrait-robot de l'auteur présumé du viol : il serait âgé de 25 à 30 ans. De corpulence sportive, il mesure entre 1 mètre 80 et 1 mètre 85. / © Photo : Gendarmerie du Gard
Le portrait-robot de l'auteur présumé du viol : il serait âgé de 25 à 30 ans. De corpulence sportive, il mesure entre 1 mètre 80 et 1 mètre 85. / © Photo : Gendarmerie du Gard

Le procureur de la République de Nîmes confirme l'interpellation de quatre suspects dans l'affaire de la joggeuse violée le 22 avril dernier à Saint-Alexandre (Gard). Les enquêteurs avaient diffusé un portrait-robot et disposent de l'ADN de l'agresseur.

Par Valérie Luxey

Les gendarmes de la compagnie de Bagnols-sur-Cèze ont interpellé ce jeudi matin 9 mai quatre suspects dans l'affaire du viol d'une joggeuse à Saint-Alexandre (Gard). Le procureur de la République  de Nîmes, Eric Maurel, confirme l'information.


Portrait-robot


Le 22 avril 2019, une quadragénaire effectuant son jogging avait été sexuellement agressée par un homme dont elle avait pu faire la description. Un portrait-robot avait pu être établi.


Découverte d'un ADN 


La victime a décrit un homme âgé de 25 à 30 ans, mesurant 1 mètre 80 à 1 mètre 85, de corpulence sportive. L' homme, qui était aussi en train de courir, l'avait faite chuter au sol et lui avait imposé un rapport sexuel avant de s'enfuir. Les prélèvements effectués sur les vêtements de cette joggeuse de 46 ans avaient également permis d'isoler un ADN masculin.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus