PORTRAIT. Gard : Aude Delsaut, femme, mère, boulangère... et championne de France de bras de fer

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pauline Senet
Habitante du Gard et boulangère, Aude Delsaut, 33 ans, est devenue championne de France de bras de fer sportif le 31 juillet 2021.
Habitante du Gard et boulangère, Aude Delsaut, 33 ans, est devenue championne de France de bras de fer sportif le 31 juillet 2021. © DR

Aude Delsaut vient d'être sacrée championne de France de bras de fer sportif. A côté de son métier de boulangère à La Grand-Combe, près d'Alès, dans le Gard, la jeune femme s'entraîne sans relâche et œuvre à faire connaître sa discipline.

Aude Delsaut, boulangère à La Grand-Combe, dans le Gard, est désormais championne de France de bras de fer sportif. Une discipline méconnue et exigeante, loin du cliché de l'activité de fin de soirée arrosée. La jeune femme de 33 ans mène de front son activité professionnelle à la boulangerie, sa vie de famille, ses propres entraînements sportifs, et la gestion du club qu'elle a créé avec son compagnon.

Une ascension fulgurante

C'est en 2019 que la route d'Aude Delsaut croise, presque par hasard, celle de ce sport. Un "Open" est organisé à Saint-Florent-sur-Auzonnet, commune où elle réside avec son compagnon Mickaël. Ce dernier est un ancien adepte du "strongman", une autre discipline qui consiste en une expression pure de force et d’endurance. Lors de cette compétition, Aude se confronte à la championne de France de l'époque, Mélissa Isnard. "J'avais peur, j'avais le trac... mais j'y suis allée quand même", se souvient la jeune femme. Sans plus de préparation, Aude la vainc de son bras droit. "C'est là que je me suis dit qu'il y avait peut-être un potentiel", sourit la nouvelle championne.

Tu seras forte, ma fille

"Mon entourage m'avait déjà dit que j'avais de la force, mais je n'avais jamais pensé à l'investir dans le sport", précise Aude. Enfant, la petite fille est très manuelle. Les après-midis, lorsqu'elle n'est pas à l'école, elle met toute son énergie à aider son père dans la restauration de leur mas. Déplacer les brouettes, apporter les matériaux... sa puissance physique se révèle déjà. C'est d'ailleurs à son papa, décédé il y a quelques mois, qu'elle dédie son titre de championne de France. "Cette victoire, elle est pour lui".

Un sport en plein essor

Le championnat de France s'est tenu le 31 juillet à Drap, près de Nice. Depuis son affiliation à la Fédération Française de Force, le bras de fer sportif est devenu un sport reconnu par le ministère des Sports. Contrairement aux Etats-Unis ou aux pays d'Europe de l'Est, la communauté des ferristes est encore restreinte. En France, 17 clubs réunissent environ 200 licenciés.

C'est très différent du défi entre copains sur le comptoir du bar : il y a deux arbitres, des règles et un cadre bien précis. Il y a aussi un vrai travail de préparation physique. Tout le corps est engagé : le bras bien sûr, mais aussi l'épaule, le dos, les jambes...

Aude Delsaut, championne de France de bras de fer sportif.

Dans le club qu'Aude a fondé avec son compagnon, Spart'Alès Armwrestling, quinze personnes sont licenciées. "De tout âge et de toute morphologie !", souligne-t-elle. "Il n'y a pas de profil type, mais il faut de la patience et de la persévérance. Le geste du ferriste n'est pas naturel : il faut énormément de travail de renforcement pour devenir un athlète solide".

La première année, le ferriste débutant va avoir beaucoup de tendinites. Il faut un mental d'acier pour ne pas se laisser décourager par la douleur. C'est surtout là que ça se joue! Pas besoin d'être ultra-musclé pour débuter.

Aude Delsaut, championne de France de bras de fer sportif.

Aude invite d'ailleurs toute personne intéressée par la discipline à venir l'essayer dans son club, et lance un appel aux sponsors qui pourraient la soutenir dans l'organisation de ses événéments. "C'est un beau sport, chaque combat est une rencontre, avec une main différente, des techniques différentes, il faut toujours s'adapter immédiatement !".
En effet, la plupart des confrontations ne durent que quelques secondes, ou dizaines de secondes. Le plus long combat enregistré a duré 50 secondes. 

Entre bras de fer et crème pâtissière

Les affrontements sont aussi brefs que les journées d'Aude sont longues. En 2010, avec sa mère, elle prend la suite de son père à la boulangerie familiale, à côté de l'église de La Grand-Combe. Aujourd'hui, c'est avec son compagnon Mickaël qu'elle travaille. 

Du côté de la boulangerie, nos journées commencent à 1h du matin. On ferme à 13h. L'après-midi, c'est entraînement sportif, pendant une heure et demie, quatre à cinq fois par semaine. Ça fait beaucoup, mais c'est une passion. C'est une façon de sortir des tracas de la vie quotidienne.

Aude Delsaut, championne de France de bras de fer et boulangère à La Grand-Combe

Le week-end de la compétition, la boutique a bien dû fermer. Au retour d'Aude et de Mickaël, les clients, curieux, découvrent que leur boulangère est aussi une championne. "J'ai eu beaucoup de questions le lundi. J'ai fini par amener mes diplômes et mes médailles pour leur montrer !", raconte la jeune femme. Certains clients ont même voulu défier Aude au bras de fer. "Rien qu'à la prise de ma main, ils ont vite compris que... non", résume-t-elle sobrement avec un rire. 

Aude est également mère d'un petit garçon de huit ans. Ses entraînements lui prennent du temps, mais elle tient absolument à rester au niveau pour les compétitions à venir. En raison de la crise sanitaire, les dates des championnats d'Europe et du monde sont encore incertaines. "Mais pas question de me reposer sur mes lauriers ! Chaque combat est une remise en question".

En cette période de Jeux Olympiques, Aude Delsaut souhaite que son sport soit de plus en plus pris au sérieux et reconnu, pour qu'un jour, peut-être, il puisse y figurer.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.