Une tête de sanglier retrouvée sur un banc dans le Gard, "cruauté et absence de respect" pour l'association One Voice

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Gonon .

L'association environnementale One Voice se fait l'écho d'une macabre découverte dans le Gard ce lundi 5 décembre. Une tête de sanglier a été déposée sur un banc de la commune de Saint-Maurice-de-Cazevieille. One Voice a écrit "aux autorités compétentes".

Plaisanterie macabre, acte de cruauté, partie de chasse qui a dégénéré, la découverte d'une tête de sanglier sur un chemin de la commune de Saint-Maurice-de- Cazevieille, dans le Gard, pourrait bien faire du bruit dans les prochains jours. 

C'est l'association environnementale One Voice qui se fait l'écho de la macabre découverte dans une publication relayée sur sa page Facebook ce lundi 5 décembre. On y apprend qu'une tête de sanglier "a été posée et abandonnée sur un banc public".

S'il est encore trop tôt pour savoir d'où vient l'animal et dans quelles circonstances il a été tué, One Voice dénonce à la fois "la cruauté de cet acte" et "l'absence totale de respect pour l'animal mis à mort".

L'association relève également le "choc que la vision d’une tête de sanglier abandonnée a sans aucun douté généré auprès des passants, notamment des enfants", ce qui pour elle "constitue une infraction pénale".

One Voice indique avoir écrit "aux autorités compétentes", à savoir la mairie, la préfecture du Gard et l'OFB, l'Office français de la biodiversité.

L'association One Voice s'est notamment fait connaître ces dernières semaines grâce à son combat pour la défense du loup. Le 30 novembre dernier, elle avait notamment saisi le tribunal administratif de Montpellier pour faire suspendre un arrêté préfectoral autorisant les tirs de défense renforcée dans le département de l'Hérault.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité