VIDEO. Ces habitants des Cévennes s'opposent à l'installation d'une antenne 5G dans leur village

durée de la vidéo : 00h01mn57s
Le projet d'installation d'une antenne de téléphonie mobile 5G à Sumène, aux confins du Gard et de l'Hérault provoque une levée de bouclier chez les habitants. Mais plus que l'arrivée de la 5G dans cette vallée, une première en Cévennes, c'est surtout le lieu de l'implantation de l'antenne qui pose problème. ©FTV

Le projet d'installation d'une antenne de téléphonie mobile 5G à Sumène, aux confins du Gard et de l'Hérault provoque une levée de bouclier chez les habitants. Mais plus que l'arrivée de la 5G dans cette vallée, une première en Cévennes, c'est le lieu de l'implantation de l'antenne qui pose problème.

Sumène, 1 600 habitants, son clocher, ses commerces, son vénérable club de foot et bientôt un pylône de 24 mètres de haut pour accueillir une antenne 5G, situé juste au bord du terrain.

Un projet qui interroge les habitants sur les risques pour la santé des jeunes et sur la pollution visuelle en Cévennes.

C'est la première antenne 5G en fond de vallée. Si, nous, on ne lutte pas contre cela, il y en aura partout en Cévennes.

Jean-Pierre Renaud, collectif anti-antenne 5G à Sumène.

Une action auprès de la préfecture

La fréquentation régulière du stade de foot par un jeune public est à l'origine de cette levée de bouclier. Le collectif a donc déposé un recours gracieux en préfecture pour bloquer l'avancée des travaux.

En mairie, on justifie l'arrivée de la 5G. "La 4G a des limites. La fibre, au-delà de 6 mètres de votre maison, vous ne l'avez plus. Les pompiers, le SAMU, les agriculteurs ont besoin de la 5G pour travailler. Et il y a ceux qui veulent télétravailler ici, la 5G, c'est beaucoup plus rapide et pratique" explique Christian Toureille, premier adjoint au maire de Sumène.

Reste le principe de précaution concernant l'exposition aux ondes électromagnétiques.

L'installateur a toutes les autorisations prouvant qu'il n'y a aucun risque. Toutes les normes sont respectées. On fait confiance aux professionnels.

Christian Toureille, premier adjoint au maire de Sumène

Un point de vue loin de faire l'unanimité parmi les riverains et les habitants de Sumène.

"A l'école, lors des récréations, il y a des bains d'ondes, c'est pour cela que l'on met les antennes à plus de 100 mètres. Sur le terrain, au stade, les jeunes viennent pour une heure au moins, et là, ils sont dans le périmètre des 100 mètres, en plein dedans. Donc, on ne comprend pas pourquoi laisser monter cette antenne !", s'étonne Jean-Pierre Renaud du collectif anti-antenne 5G à Sumène.

Aux portes du parc national des Cévennes, la 5G aura-t-elle gain de cause ? A l'administration de trancher.

Au total, aujourd'hui, 54 637 antennes 5G sont actives en France, réparties sur 30 000 sites.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité